Thailande – Surat Thani

Publié le

Savourage de bière Chang au restaurant de l’hôtel du même nom ^^

Arf, mon plat arrive, j’ai à peine eu le temps de commencer que je doit raccrocher…
J’essaierai de reprendre ça avant de me coucher lol

[… a few moment later… ]

Bon, au final, je me suis endormi comme une merde (première nuit normale depuis mon arrivée en Thaïlande, j’en pouvais plus !)
Donc oui, va falloir que je te debriefe les derniers jours…

Là, maintenant, tout de suite, je suis posé sur la terrasse d’Isabelle Berman – qui est partie prendre une douche – un léger parfum de beuh flotte dans l’air, la playlist colorée de la miss nous ravit les oreilles et ponctue nos conversations. J’ai quelques minutes pour reprendre ce post où je l’ai laissé… Ah non !

[… a few moment later… ]

Ça fait maintenant presque 2 heures qu’Isa devait aller prendre une douche et non…

Alors on cause, on cause et avec tout ça, on a pas vu le temps passer…
Bref ! Là il est temps d’aller miamer, je raccroche, on reprendra le post plus tard…

[… a few moment later… ]

OK !!!!
Bon, je suis littéralement en sueur – on doit déjà exploser le thermomètre sur Koh Phangan… et il n’est que 11h lol

C’est ma quatrième tentative pour écrire ce qui commence à devenir « ce putain de post de merde !!! »

Alors déjà : bien arrivé sur Koh Phangan !!!

Mais on en est pas encore là, calme toi ^^
A l’heure où je reprends, on est jeudi et si mes souvenirs sont bons, j’ai du te laisser genre lundi… Tu la sens la bonne odeur de tartine grillée ?!

Allez, on va essayer de faire ça vite fait bien fait – parce que je sens qu’on va très vite s’embarquer dans un truc et il serait quand même souhaitable de passer l’intro une fois pour toutes ^^

Les derniers jours à Bangkok ? Bof !

Bangkok n’est pas extraordinaire hein, c’est juste une grande ville avec quelques attractions assez regroupées géographiquement parlant.

Du coup, j’avais déjà bien exploré le coin en 2015 et, malgré tous les changements de ces dernières années, j’ai pas énormément à découvrir sur Bangkok.

J’avais quand même entendu parlé d’un quartier plus ou moins japonais vers Sukhumvit. J’ai toujours de la « littérature » nippone à toper (en fonction du prix).

Et même si tu peux faire des affaires en Thaïlande, les japonais y sont des touristes comme les autres.
Donc, les produits importés pour eux sont forcément plus cher qu’au Japon.

Le manga que tu trouve à 3,50€ au Japon est un poil plus cher ici, mais il n’est disponible qu’en neuf – or, au Japon, tu le trouves d’occasion pour 0,80€… Donc bon…

J’ai aussi chercher un dico de kanji pur enfant – qui équivaut à mon niveau de japonais actuel lol – et même topo, j’aurai tout aussi bien fait d’attendre mon prochain trip au pays du soleil levant pour toper ça !

Chose que j’avais oublié sur Bangkok, par contre, c’est l’espèce de côté sacré de la bouffe !

Les mecs bouffent tout le temps, partout, n’importe quoi.
Et alors, pour te dire, en passant devant une boutique,de fringues, de souvenirs, de bouquins, ce que tu veux, tu bois souvent la vendeuse se faire sa bouffe et bouffer sur le trottoir devant son enseigne !

Limite t’as l’impression de déranger quand tu rentres ^^

Et puis alors ça braille lol, t’en peux plus.
Partout dans la ville, t’es inondé de bruit, les voitures, les scooters etc.

Mais quand les gens s’y mettent, c’est dingue. Ça te balance du siam n’en veux-tu pas en voilà, à te faire saigner les tympans.

Étranger de base, tu piges que dalle, t’entends juste « Kim Kap Sum Chim Kup Kaaaaaaa ! » (Essaye pas de mettre ça dans Google Translate, ça sert à rien ^^).

Si ça se trouve, la nana te parle même pas et été juste en train de chanter du Gangnam Style, va savoir ^^

M’enfin, j’ai passé la journée à chiller et jsuis aller me poser dans le parc Queen Machin Convention Center.

C’est petit er très au calme. Et pour le coup, mieux que Lumphini Park (très apprécié des touristes ndlr), t’as plus d’ombre et c’est tellement plus zen…

Mort de rire, j’avais pas vu qu’ils arrosaient les plantes, quand je prenais quelques tophs. Du coup, j’ai eu le droit à ma petite douche express – qui par la chaleur locale m’a fait un bien fou !

Rentré sur Hua Lamphong, j’ai voulu chiller un peu, mais pétard, ils ont changé le Wi-Fi et c’est vraiment pourlingue !
Débit de merde, obligé de te reconnecter sans cesse, c’est juste la misère !

Même au niveau accueil et service, c’est quand même bien moins coolos qu’en 2015 – à croire qu’ils ont été rachetés par les indiens (les mecs de la réception sont à l’arrache, eux aussi t’as l’impression de les faire un peu chier…).

Mais bon, dans le dortoir, je suis tombé sur Anders, un suédois en vacances et on a causé.
Le mec aime discuter et il m’a enchaîné sur le foot, la coupe du monde etc.

Bim ! Une heure à refaire les matchs à la Sacomano (mais en version anglaise sans sous-titre ^^)

Le soir, j’avoue, je ne me suis pas pris la tête. Ça fait déjà quelques jours que je miame dans des food courts (j’ai déjà dû te causer de ces centres commerciaux où il y a un étage juste pour manger) (et manger pas cher !), du coup, j’avais juste envie de m’enjailler un petit McDo des familles ^^

Après, jsuis rentré me pieuter et là, c’est le drame !

Parce que oui, jsuis en dortoir… sur Bangkok… la ville qui ne dort jamais… le paradis des noctambules / l’enfer des insomniaques…

Et devoir se réveiller à 4h mat pour aller prendre l’avion, c’est devoir se coucher tôt et essayer de dormir un minimum (autant que faire se peut, tout du moins, comme dirait tata Céline ^^)
Ce qui, on ne va pas se mentir, est incompatible avec mon postulat de départ.

Du coup, nuit de merde, à me faire emmerder par les ronfleurs, les nouveaux, les bourrés, les paumés et ceux qui allument la lumière pour un oui pour un non… La misère !

Et c’est pas comme si c’était une première hein, j’ai juste pas réussi à fermer l’oeil depuis mon arrivée.
Ça commence à piquer sérieusement !

4:00 me réveil à pas le temps de sonner que je suis sur le pont !
Le temps de checker que je n’oublie rien et d’enfiler une canette de Latte glacé (disons frais, le doss à passer la nuit sous la clim de la chambre ^^) et je trace.

Un taxi plus tard et je suis à l’aéroport DMK.
Check-in en 5 minutes – qu’est ce qu’ils assurent chez Air Asia !!! – et une heure plus tard, départ pour Phuket !

Alors j’avais réservé le billet il y a un bail, en me disant que, peu importe le programme, j’irai forcément dans le sud, me dorer la rondelle.

Mais depuis, j’ai décidé de passer faire un petit coucou à Isa – que j’avais rencontré à Auckland (NZ) en 2015 !

Du coup, histoire de pas perdre trop temps, j’ai filé directement sur Surat Thani pour toper un bateau, direction Koh Phangan (où habite Isa).

Et là, c’est un petit bordel.
Je te laisse checker sur Google Maps, mais l’aéroport de Phuket est au nord et le terminal de bus, au sud.

Pour faire les 31 bornes qui séparent les 2 spots, c’est plus d’une heure dans les bouchons.
Une heure !!!

Donc, tu prends le bus public (100 baths), tu descends au terminal et tu topes un minivan pour ST (200 baths).

Y’a 5 heures de trajet et ça compte le retour à l’aéroport – ainsi que la galère, temps / bouchons – pour repasser dans les terres et prendre l’autoroute…

Personne ne va te dire de toper le bus direct à l’aéroport. Et c’est un tel bordel, va-t-en distinguer un van d’un autre (même en lisant le thai lol) !

Donc voilà, tant pis pour ce temps perdu, vamos et basta !

Arrivé à Surat Thani, il est 16h (on s’est arrêté miamé sur la route, hein, tout est plutôt bien organisé je trouve) et c’est le cagnard ^^

Bref, j’ai déjà bien situé mon hôtel, tout roule, il ne me faut que 15 minutes pour m’y rendre. La balade n’est pas folle, ST c’est pas très bien aménagé.

Et c’est dommage parce que c’est sur ma côté, découpé par les canaux, y’aurait eu moyen de rendre le doss magnifique, mais non, c’est pas mis en valeur et ça a tout les inconvénients des grandes villes (bruit, pollution, bouchons etc.).

Arrivé à l’hôtel Chang, je suis super bien accueilli par la petite nana qui gère l’endroit.
Le temps d’effectuer les formalités d’usage et même de réserver mon trajet vers Koh Phangan, je suis allé m’installer – premier arrivé premier servi, je suis au top dans le dortoir cozy (4 places seulement, c’est nickel !) et je me suis connecté un brin – l’idée, je te jure, c’était de mettre quelques news sue Facebook.

Mais j’ai topé Isa sur Messenger – on a pu organiser notre rencontre du lendemain et j’ai aussi rattraper les derniers potins !

Sérieux, c’est abusé d’attendre que je parte en vacances pour balancer vos doss !!!
J’ai une vie de merde, y’a rien à la télé depuis des lustres et même le catalogue Netflix se touche la nouille !
Y’avait quand même la place pour quelques doss, histoire de pimenter la vie par procuration que je vie ^^

M’enfin, quelques minutes après, je suis parti me balader, dans l’espoir de trouver un spot sympa, voir un resto pas cher !

Surat Thani, c’est pas touristique pour un sou. On est bien loin de Bangkok et de ses panneaux traduits etc.

Quand tu passes à côté d’un resto, tout est en thai ! Alors t’as la photo, heureusement, mais c’est l’hallu ^^

Du coup, quand tu poses une question (dans la langue de Shakespeare), on te réponds en thai, normal ^^

Et alors là, c’est reparti pour Gangnam Style lol
Et j’en suis à un point, jsuis pas loin d’entamer la chorégraphie complète et de twerker ma race pour être sûr de me faire comprendre :)

J’ai fini par me balader le long de la côte, où se trouve le marché flottant et par visiter le « pilier blanc », temple blanc magnifique qui, avec le soleil couchant prend de superbes couleurs rose / violet, c’est juste la classe !

Retour à l’hôtel où, en bon flemmard, je me laisse tenter par leur restaurant situé à l’étage.

Musique hip hop en fond, jsuis tout seul.
Je commande un riz thai et une bière – donc là, normalement, si t’es pas trop con, tu fais le lien avec l’intro (la numéro 1, à ce niveau là, je dois préciser XPTDR !).

Me voilà donc repu et dans un lit très confortable, à mater un petit film avant de m’endormir… Donc là, normalement, si t’es pas trop con, tu fais le lien avec l’intro numéro 2 ^^

J’ai donc super bien dormi (ENFIN !!!) (Non mais je blague pas, jsuis pas loin d’enfiler ma panoplie de la reine des neige et de sortir en hurlant « Libéré, délivré » ^^).

Réveil naturel à 7h – un minivan passe me toper pour m’emmener prendre le ferry vers 7h30 – juste le temps pour une toilette de chat, un café et (oh surprise) le petit déjeuner inclus dans le prix ^^

Nickel ! J’suis reposé, réveillé, le ventre plein et le sac léger – ah oui, j’ai oublié de te dire mais j’ai laissé le gros sac à Bangkok pour voyager avec le minimum syndical (on va pas compter le nombre de slips non plus hein ?! ^^) – bref, jsuis uppé de dingue pour cette matinée de transport.

On est 6 dans le van, quand on arrive au point de rendez-vous pour se rendre au port.
En gros, tous les touristes se retrouvent à l’arrêt de bus pour toper la navette vers les ferries.

Dans le bus, y’a de tout.
Beaucoup de couples, quelques voyageurs solos (ça fait pas bizarre de pluraliser le mot solo ?!) et un groupe de connards au fond du bus… Je te laisse deviner leur nationalité ?… Allez, un indice… Ca écoute du Jul…

Oué, la bande de Stifler est composée de compatriotes… Et c’est l’orgie – les mecs se croient au lendemain d’une nuit au Macumba, à refaire le monde en attendant une soupe à l’oignon – et alors en mode ringard, à considérer que personne ne les comprend, et à gueuler des injures en français pour rigoler… Des gamins quoi (mais avec le droit de vote, quoi…)

Au final, la team est surtout ici pour pécho de la gazelle (ou de la mademoizelle, comme ils disent…) donc vas-y que ça gueule des trucs genre « Elle est où ma princesse ? Ah, elle est devant » – en espérant sûrement que la nana (qui les calcule à peine) se sente suffisamment flattée pour répondre favorablement à tant de sollicitude… Connard !

M’enfin, arrivé sur le port, on se sépare.
Les anges de la télé réalité partent pour Koh Samui – ouf ! Soulagement partagé par tout le monde, quand ils descendent du bus lol

Le temps de grimper à bord du ferry et 10 minutes plus tard, on décolle pour Koh Phangan, c’est parti pour 3h de traversée, sous le cagnard local !

Le trajet passe bien, j’ai passé mon temps sur le pont, à mater l’horizon, à kiffer ma race à me sentir seul au monde avec du bon son dans les oreilles – ça va te paraître con, mais le morceau Aéroplane du S-Crew est juste parfait pour l’occasion !

J’ai même eu la chance d’apercevoir, entre 2 groupes de raies à la dérive, un dauphin de Surat Thani (blanc et rose), magique !

Trois heures plus tard (je précise qu’on a quand même une heure de retard…) Koh Phangan pointe le bout de son nez, on est sur le point d’accoster !

Je descends sur la passerelle inférieure, mon sac sur le dos.
Isabelle doit être là depuis un moment du coup, à m’attendre – elle a dû anticiper le retard, en expatriée avertie ^^

On sort sur le ponton et on descend.
J’aperçois Isa qui me check direct – les vacances commencent :)