Thailande – Retour à Bangkok

Publié le

Posé à Lumphini park.
Il fait chaud. Très chaud !!

J’me suis levé tard ce matin. Il était à peu près 11h.
Nuit merdique, un va-et-vient constant jusqu’à 5h du mat, c’était abusé – alors non, ceci n’est pas une métaphore à caractère sexuel, c’est pour te dire qu’on est 8 dans le dortoir et que ça rentre et ça sort à pas d’heure ici.

J’imagine que ça va avec Bangkok.
La ville ne s’endort jamais.
Y’a un boucan régulier h-24, c’est quasiment signé 7Eleven (toujours près de chez toi, sans interruption, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24)(j’me demande même s’ils ont pas breveté la 25 heure, ces connards, qui sait, y’a ptet un ou deux narcoleptiques qu’on aurait oublié de faire chier… ^^).

Enfin voilà, pas très cool pour se remettre du jetlag en douceur…

Du coup, j’suis arrivé samedi à la cool, après une semaine de merde au boulot et une dernière journée de télétravail – faudra que je te briefe un minimum sur le télétravail tiens, dans la fonction publique, le doss prend un tout nouveau sens… M’enfin…

Donc oui, finies les températures glaciales, à Bangkok, il fait 34 degrés quand je déboule !
J’aime te dire que j’étais pas encore sorti de l’aéroport que j’étais en train de me mettre en slip – ce qui n’a rien d’illégal en Thaïlande lol
(Sauf qu’il faut mettre un slip, évidemment – il ne suffit pas de se peigner le pubis en conséquence, hein ^^).

Pour info, j’ai une fois encore volé sur Qatar Airways et je recommande vivement. On y mange bien, le personnel est agréable et franchement, même en classe éco, c’est confortable !

Deux fois 6 heures de vol plus tard, j’arrive à destination – je te raconte pas la galère pour l’escale, à Doha (mais tu te doutes bien que je vais te raconter ça quand même ^^).

En gros, on a eu du retard – pas énorme, mais disons qu’on a atterrit à seulement 30 minutes de mon vol suivant… Et, je ne sais plus si je t’ai déjà dit ça mais, au Qatar, l’avion te laisse directement sur le tarmac – et un bus vient te toper pour t’amener au terminal (tu sens bien que là bas, on ne paie pas l’essence… ^^).

Tout ça pour te dire que bon, sortir de l’avion, toper la navette, traverser le terminal jusqu’à la nouvelle porte d’embarquement etc. le tout en 30 minutes… Chaud patate !

M’enfin serieux, là encore, Qatar Airways à grave géré ! On était attendu partout, pour être redirigés au mieux – j’ai à peine eu a accélérer le pas, pour te dire.

Grave du monde, une fois arrivé sur Bangkok, à l’immigration. Mais ça va, j’ai pas eu à attendre trop longtemps :)

Petit délire à la récupération des bagages : j’arrive au tapis et je vois un lascar prendre mon sac – ou, laissons lui le bénéfice du doute, quelque chose qui doit ressembler à son sac… – et se barrer.

Je lui saute dessus, mec, une intervention à la Benalla, la matraque en moins – enfin, jsuis en slobard, t’imagines bien que la matraque est en évidence ^^

J’y vais cool, hein, tout le monde peut se tromper, mais je suis quand même obligé de lui faire lire l’étiquette !
Franchement, si je peux reconnaître mon sac à 20 mètres, il devrait pouvoir en faire autant ce connard, non ?!

Ou alors on a, tous les 2, volés sur Air Canada et on a gardé l’étiquette sur la bretelle ??!!! Connard ! (On parie que c’est un ricain ?! ^^)

Enfin bref, mon sac sur le dos, des baths plein les poches et me voilà parti pour toper le métro, direction Hua Lampong – au sud de Bangkok, c’est là que j’étais descendu la première fois :)

Le métro : une punition !!!
Du monde, putain, un truc de dingue.
Faut dire qu’on est en fin de ligne (ou début, c’est selon ^^) et qu’on est un paquet à partir de l’aéroport…

Du coup, c’est l’orgie, ça s’insulte, ça se bouscule, ça zappe la galanterie comme dans un clip de sexion d’assaut (WatiB représente, mec !)(vas y, fais toi un kiff, mets la casquette à l’envers ^^).

J’ai que quelques stations à faire, mais c’est le bordel lol
Après, je relativise à mort depuis mon passage à Mexico – je sais pas si tu te souviens, mais ça, c’était ambiance scandale – à la Fonky Family bien-sûr, fais pas genre t’y as pas pensé ^^

Mais bon, j’ai réussi à sortir indemne, avec le sac et mon slip intact !

Et alors je te dis pas la claque que tu prends en sortant du métro. Bim ! Trente-quatre degrés dans la gueule, sans préliminaires – oh, tu peux bien prévoir le coup en te badigeonneant le citron à la crème solaire écran 10000 – ou tout lubrifiant de ton choix, coquin – c’est mort : t’es carbonisé !

Slip ou pas, t’as les miquettes qui fondent – « À vos strings ignifugés les filles ! » – et on n’est qu’en fin de journée, le plus dur est censé être passé lol

M’enfin, j’ai quelques minutes à marcher pour arriver au OldTown Hostel, je vais pas mourir.

Une hallu en sortant du métro quand même : tout à changé en 4 ans !!!
La gare de Bangkok a été réaménagée – en tout cas, ses alentours, c’est juste une orgie de feux de signalisation !

Et alors vas-y que ça klaxonne dans tous les sens. C’est bruyant et embrumé – on a toujours pas découvert l’écologie ici, on doit être à 50 scooters au mètre carré – au dessus, c’est le Népal ^^
Amis asthmathiques sortez couverts – enfin, ne sortez pas, c’est mieux !

Et puis, quand ce ne sont pas les gaz d’échappement qui t’incendient les narines, ce sont les bonnes odeurs de Bangkok !
Un savant mélange de plats épicés, d’égouts et d’ordures laissées trop longtemps au soleil…

Et puis alors, ça traîne par terre.
Y’a un nombre hallucinant de clodos, de mendiants et autres allumés au crack qui déambulent à droite à gauche.
J’ai envie de te dire que ça craint, mais j’aime bien l’ambiance moi…
Mais bon, j’habite en Sarthe mec, ça sent le fumier de bon matin au moins une fois par semaine, olfactivement, jsuis blindé ^^

L’hostel aussi à bien changé, ils ont troqué la moitié de l’espace au restaurant voisin.
Le mec a l’accueil, un indien plutôt sympa, me file ma clef et ma serviette.
Le temps de monter poser le sac et de me rafraîchir les fesses et je trace chercher à miam !

J’ai eu le temps de vadrouiller un peu, notamment vers Sukhumvit – je voulais voir les boutiques japonaises pour voir s’il y avait des affaires à faire.
J’ai bougé à Siam et à Mega Plaza (le paradis pour Otaku) et je me suis terminé à l’Asiatique Riverfront, pour chiller à l’apéro.

Un petit dîner au food court – j’avais oublié que tout est épicé dans ce pays…
Tu savais, toi, qu’on pouvait saigner du nez et du cul en même temps ?!!

Alors voilà, après tout ça, petite nuit, petit réveil, petit déjeuner ce matin à base de gauffres confiturées et de latte glacé – tu peux rien boire d’autre à 11h, c’est la canicule ici :)

Il est actuellement 15h, j’ai chillé à l’ombre pour écrire tout ça.
J’vais remonter doucement pour toper de quoi goûter et essayer de trouver un truc à faire lol

Oui, parce que bon, Bangkok, j’ai déjà bien exploré, l’idée c’est de rien glander jusqu’à la semaine prochaine (descente dans les îles) – et pour quelqu’un qui a la bougeotte, comme moi, c’est pas évident de passer en mode larve…