Mexique – Izamal et Merida

Publié le

(Three days ago…)

Merida, pas terrible.

C’est marrant, c’est l’anagramme parfaite de Mierda…
Bref, c’est plat, pas très accueillant, pas vraiment animé comme ville, malgré la réputation que lui fait le Lonely Planet…

Une après-midi à me faire iech dans le centre, à la recherche d’un truc sympa que jamais je ne trouvai et… Bref !

Au final, le lendemain, départ pour Izamal, la ville jaune.

Grosse journée, super session photo.
Tout est jaune, bordel. Tout !
C’est vraiment sympa comme ambiance, d’autant que, même en sortant du centre, les quartiers ghettos sont aussi teinté de jaune :)

Y’a pas énormément de monde, la populasse se terre dans le centre, les arcades commerciales, le marché etc.
On est quasiment seul quand on sort de la première couronne.

Seul souci, impossible de trouver un resto pépère !

Izamal c’est surtout une excursion touristique pour la journée, du coup, on y croise que des touristes – des gens qui ont des moyens donc – et les restos en profitent pour tripler les prix… Abusé !

OK, au Mexique, même multipliés par 3, les trucs sont abordables, mais bon… Par principe, je ne paie jamais 3 fois plus cher pour la même chose ! #laPince

M’enfin, très content d’être allé à Izamal.
Franchement, je conseille vivement, ça vaut le détour :)

Retour à Merida en fin de journée, avec le temps qui se gâte. Ça sent la pluie, mais rien ne tombe.

Je me trouve un bouiboui bien pourri pour miamer le soir, laisse tomber, une assiette minable pour 70 pesos !!! Bah pétard, c’est abusé de dire ça (encore plus ici, dans le Tiers-Monde), mais je me suis senti arnaqué de ouf – alors qu’on ne parle que de 3,50€ lol…

Le lendemain, après un bon petit dej…
Ah oui, le petit dej…

Putain, l’invasion de branleurs allemands là. Une dizaine de petits connards de 20 piges qui foutent un bordel monstre aloès qu’il n’est même pas 8h30 !!! Les petits bâtards, je les aurai fumé !!!

C’est là que je réalise que je suis trop vieux pour le backpack, les auberges de jeunesse et toutes ces conneries… Je ne supporte plus le bordel ambiant, les squatteurs qui traîne et jusqu’à pas d’heure et qui se croient chez eux…

J’ai jamais été un véritable backpacker, dans le sens où je ne suis pas aussi à l’arrache que le bitnik qu’on croise habituellement dans les hostels.
Mais, la quarantaine approchant, je crois que c’est de moins en moins le cas ^^

Bref, à 9h, je tope mon bus pour Cancún.
Et Cancún bah… C’est à chier !

J’en attendais pas grand chose, mais au moins de belles plages… Bah non !

C’est pourri.
Franchement, les plages ne sont pas clean du tout… Si on peut appeler ça dès plages d’ailleurs. C’est minuscule.
Sur certains spots y’a à peine 8 mètres de plage… Et au max, compte genre 15 mètres pas plus (de large). Ridicule !

Et puis l’écume des vagues a laisser sa place à un banc d’algues dégueulasses… Pas tiptop pour faire trempette.

Et puis tout autour, rien d’extraordinaire, que d’immenses complexes hôteliers, des resorts aux piscines énormes qui font péter les watts pour attirer le chaland – ou juste faire kiffer les groupes de branleurs (sûrement allemands) qui sont venus jouir du all inclusive à la sauce mexicaine…

Bref, très déçu par cette après-midi.
Demain, je pars sur Playa del Carmen, en espérant que ça sera mieux.

J’ai un programme léger sur la côte : descendre jusqu’à Tulum et remonter sur Cancún en fin de semaine pour prendre l’avion et repasser par Mexico.

J’espère pouvoir trouver de chouettes spots quand même…