Japon – Biei

Publié le

Pétard on se pèle !!!

Je viens de passer la journée sur Biei et je suis mort ! De froid et de fatigue…

Bon, déjà, en partant d’Asahikawa ce matin, ça allait, il a neigé toute la nuit dernière, mais ça se calmait quand je quittai la gare, vers 11h.

Le truc c’est que, va savoir pourquoi, il doit y avoir un micro climat dans les « grandes » (je mets les guillemets, parce que bon, c’est Hokkaido, hein, on est bien loin des mégalopoles du Honshu ^^) villes, genre dès que tu passes les 5 minutes de train, c’est un autre monde.

La campagne, oui et non.
Je dirai plutôt des vill(ag)es de 20 maisons presque entièrement noyées sous la neige.

C’est hallucinant !

A ce niveau là, y’a même plus de toute.
Tout n’est que banquise !
Et ça continue de tomber en plus. Si c’était calme à Asahikawa, laisse tomber sur la route comme ça s’est vénère.

Sérieusement, le centre de Hokkaido, on dirait le bureau de Tony Montana ^^

Des dunes de neige !
Oui oui, des dunes. Je ne suis pas en train de péter un câble à la marseillaise, je te jure. Certains doss font bien plus d’un mètre de haut.

Ça n’a pas dû être déneiger depuis début novembre, tout est intact, immaculé, omniprésent.

On croise quelques arbres couchés en contrebas. J’ai vraiment l’impression qu’ils ont craqué sous le poids de la neige – y’a ptet une autre explication, hein, je ne suis pas Michel Chevalet ^^

Mais c’est chouette.

A regarder, en tout cas lol
Parce que bon, personnellement, je me fais un petit peu dessus, à mesure qu’on arrive sur Biei.

J’ai prévu de me balader un peu, hein, et je crois que je vais prendre cher ^^

Biei, je sais plus si je t’ai dit, mais c’est désert. Comme à peu près partout quand j’y pense. Mais vraiment, tout est fermé, les magasins, les restos.

Pour te dire, les mecs qui bossent à la gare s’autorisent même des pauses en pleine journée lol, je me sens dans mon élément, t’imagines bien ^^

Même les distributeurs sont éteints. Ça, pour le coup, c’est légèrement relou, parce que c’est sûrement une des choses les plus pratiques du Japon : pouvoir toper une boisson (chaude ou froide) n’importe où, n’importe quand :)

Mais bon, le hors saison, tu le sens bien passé dans les petits bleds de l’île.

Arrivé sur Biei, mon programme est simple : prendre le bus direction les sources chaudes de Shirogane, passer à la chute d’eau, remonter vers le lac bleu et rentrer.

Le truc, c’est que c’est légèrement la foire avec le bus. On t’emmène jusqu’au sources peinard jusqu’à 12:37. Le bus qui te ramène à la gare repart lui à 13h07 et oui, c’est un peu léger pour tout faire…

Pire, le bus d’après ne passe qu’à 16:47.
T’es donc parti pour faire un peu chier quand même… ^^

Mais bon, gageons que je ne puisse pas me faire chier autant qu’au boulot, hein ?! :)
(Calme-toi, collègue, tu sais bien que je rigole… Enfin, on s’ennuie moins depuis qu’on a une Senseo ^^)

Bref !

Je vais essayer de ne pas m’étaler – en même temps, je vais pas pouvoir te tenir le crachoir bien longtemps, vu que bon, c’est l’hiver ici et donc, comme je le répète depuis une semaine, il fait blanc. Blanc partout.

Donc le lac bleu… il est blanc ^^
La forêt, blanche aussi.
La cascade, elle, elle est aussi bleue que la côte Caraïbes, une sorte de turquoise magnifique qui… Non ! Sérieusement, t’y à cru ?!!! Elle est blanche aussi la cascade.

Donc voilà, j’ai quand même bien déambuler, j’ai pris quelques tophs qui, avec la magie d’instagram rendront ptet un petit peu (on va faire péter la saturation à 400%, juste pour être sûr ^^) et surtout, je me suis bien dépensé.

Je me suis tapé une de ces montées de marche 3 par 3, laisse tomber, on a frisé la crise cardiaque – c’est que ça commence à faire longtemps que j’ai pas tapé du crossfit, ça pique un peu niveau forme ^^

Le pire, c’est que tu grimpes comme un malade pendant 10 minutes, pour arriver sur un parking enneigé qui ne donne sur rien.

M’enfin, 10 minutes plus tard, je suis passé voir le lac. Plutôt cool, malgré le manque de contraste – sûr que de voir le lac bleu entouré de neige, ça doit envoyer du pâté ^^

Tu restes quand même bien 30 minutes à te palucher ici. Le spot est calme – à cette heure-ci, les groupes de touristes sont encore en train de déjeuner ^^ – et très bien conservé.

Y’a pas un bruit autour, même la neige s’est arrêtée de tomber, sans que tu t’en rendes compte (sûrement le pouvoir insonorisant du combo capuche-bonnet lol). Chouette ambiance à la The Revenant (à voir en Atmos 4K IMAX flex ^^).

Après ça, il fallait que j’attende le bus de 16:47 pour rentrer…

Qu’est-ce que tu crois, que j’allais rester à faire le pied de grue à l’arrêt de bus – je précise que l’arrêt de bus, c’est juste un panneau sue le bas côté, pas d’abri, pas de banquette, tu te touches ^^

Donc me voilà parti pour un petit périple en direction de la gare (qui se trouve à quelques heures de marche du spot, hein…).

J’ai marché un bon moment, sans croiser personne, si ce n’est quelques voitures et je me suis arrêté près de la forêt de Keno (les nantais qui lisent ça, se rappellent-ils des persos de malade du gaffeur du même nom ?!).

Sur place, c’est la foire. Pas moins de 30cm de neige partout. Autant te dire que j’étais pas loin de boire la tasse à chaque pas :)

Je voulais finir la journée au chaud, à l’abri, à siroter un café latte au point touristique à côté, mais le doss était fermé (à quoi je m’attendais…?!!) donc j’ai fini ma journée devant les toilettes publiques, à profiter du distributeur de boissons heureusement en marche ^^

La tristesse, t’as pas idée lol
L’instant clochard vous est offert par Romu – on était pas loin de Vis ma Vie de Leonarda, une catastrophe ^^

Mais bon, je n’avais que quelques grosses minutes à poireauter, c’était pas la mort !

Et puis le moment lol fut quand je me suis dit : « Hey, mais tu peux profiter du sèche-mains pour te réchauffer les doigts !!! »…

Sérieusement, il va falloir que je retrouve un minimum se dignité quand je voyage – emballez-moi ça dans un joli paquet cadeau, à Noël ^^ – avec moi, même le Japon prend des airs de Tiers-Monde lol, c’est abusé :)

M’enfin, quelques minutes, il est temps de prendre mon bus.

Et là, il fait nuit noire. On y voit que dalle, je suis obligé d’utiliser le mode lampe de poche du téléphone pour m’y retrouver ^^

Les mecs sur le retour roulent comme des tarés, et je ne peux pas trop m’éloigner de la route, vu l’épaisseur de neige du bord.
On est à la limite du dangereux hein, mais bon, pas le choix.

Quand le bus arrive, c’est quand même un soulagement. Déjà parce que je suis à l’abri et qu’il y fait chaud, un bonheur.

Ensuite, bah, c’est retour en train, topage de miam et retour à la guesthouse pour une douche bouillante et la rédaction de ce carnet de voyage.

Voilà, j’espère que ça continue à vous divertir – et même pervertir pour certains (vas-y, prends le temps de te palucher au taf en lisant mes conneries !) et que tout roule pour vous.

Photos