Japon – Lac Toya

Publié le

Ok, réveil vers 8h hier matin.

Bonne motivation, j’ai emballé ma toilette en 2-2 et je suis parti rendre mon pass à la réception.
Comme j’ai rempli leur enquête en ligne, j’ai gagné un badge à l’ancienne.
J’suis content parce que j’ai vraiment bien aimé cet hôtel, ça me fera un petit souvenir :)

Décollage pour la gare. Il ne neige plus et la température est plus douce que la veille.
On aperçoit même un brin de soleil, c’est plutôt agréable. Mais ça souffle. Ça souffle fort et ça souffle sec. Pétard, ça caille quand même bien…

Je monte dans le train un peu avant 9h, pour une bonne heure et demie de voyage, direction Oshamambe.

Alors pourquoi Oshamambe…? Bonne question ^^
Disons que ça me semblait être un bon point d’attache pour aller voir le lac Toya.
La région de Toya est réputée pour ses sources chaudes. Il n’y a donc que des resorts hors de prix pour accueillir les pigeo… heu, les touristes… :)

Arrivé à Osha, laisse tomber la claque !
Ça souffle mais de dingue. Osha est directement sur la côte et ça se sent.

T’en prends plein la gueule en sortant de la gare, ça frappe fort et ça caille de dingue :(
J’ai mon bonnet bien vissé sur le crâne, mais capuche moumoute sur les oreilles et ma capuche k-way en renfort, le tout encerclé par mon écharpe de compet, mais cette saloperie de vent arrive à s’introduire jusqu’à ma nuque (l’enculé !!!)

L’objectif, c’est de déposer mon sac à la guesthouse et de repartir prendre le train vers Toya, train prévu 30 minutes après.

Osha, c’est minuscule, mais ma guesthouse aussi lol, j’ai galéré un peu pour la trouver, j’avoue.
En même temps, y’a pas un énorme panneau lumineux à la Ibis pour te signaler le doss, hein…

En arrivant, je croise le proprio qui est surpris de voir quelqu’un à cette heure.
Je réveille le mec, ça fait pas un pli lol, mais bon, le mec est cool. Je lui explique que je repars de suite – soulagement – et que je dépose juste mon sac pour la journée.

Impeccable. J’ai zappé ce détail, mais apparemment, j’avais réservé une chambre double lol
Le mec m’ouvre la porte d’une piaule à l’ancienne (avec panneau en feuille de riz, tatamis, la totale), j’ai même la télé et un frigo, normal ^^

Bref, 5 minutes plus tard, je suis déjà sur la route, direction la gare.
Jsuis pile à l’heure pour prendre un café et attendre mon train.

Une petite heure plus tard, je suis sur Toya.
De la gare, il faut prendre un petit bus – et qu’en je dis petit, je frise l’euphémisme ^^ – qui te dépose devant le lac.

Plutôt simple et rapide.

Par contre, le temps est couvert, le lac n’est pas vraiment mis en valeur.
Un peu dommage, mais bon, cela ne m’empêche pas de longer le lac à pieds, pour me dégourdi un peu les jambes.

J’arrive à l’est du lac en une heure et j’aperçois une entrée de trek.
Je me pose même pas de question et j’enchaîne.

Super trek à faire, au milieu des petits volcans de la zone. C’est top, complètement sauvage, désert (est-il encore besoin de le préciser ?!), presque à l’abandon.

Je dis ça parce que, à plusieurs reprises pendant le trek, je me suis retrouvé pas loin d’être dans la mouise.
Le spot n’est pas entretenu j’ai l’impression. Ou alors peut être est-ce parce qu’on est hors saison, mais va savoir pourquoi, plusieurs arbres se sont cassés la gueule un peu partout.
Et je parle sacré doss, genre des pins de 20-25 mètres !

A un moment, vidéo à l’appui, y’a un arbre énorme qui me barrait le chemin.
J’ai dû jouer à Twister quelques secondes pour pouvoir passer, c’était ouf !
Et le pire, c’est que j’ai dû récidiver à peine 5 minutes après ^^

Non, un vrai bon trek. Ça montait plutôt bien, sans être trop violent – c’était le premier, hein, on ne s’enflamme pas ! – et surtout, je l’ai fini sous la flotte. Du bonheur !

Enfin du bonheur… Tant que t’es en forêt, la pluie n’est pas trop un problème.
Quand il faut te taper une heure de marche sans abri, pour regagner la gare routière, c’est un autre délire…

J’étais, mais alors, trempé en arrivant à l’arrêt de bus. Lessivé, rincé, noyé, laisse tomber la serpillère ambulante made in France ^^

J’ai pris mon bus en essayant d’en laisser le moins possible derrière moi, mais c’est jamais agréable de voyager avec des couches de fringues mouillées :(

J’avais ensuite 45 minutes d’attente à la gare. Je le suis posé avec un café latte, a côté du chauffage, à lire un vieux Lamu emprunté dans le hall de la gare – apparemment, j’arrive encore à lire du manga en version originale sans sous-titres ^^

Ensuite, rebelotte, train express pour Oshamambe.
Pendant le trajet, la pluie s’est arrêtée… Pour reprendre pile quand je sortais de la gare (saloperie !!!) donc là, j’ai cavalé un chouille jusqu’au konbini, pour me toper à miam et je suis rentré à la guesthouse.

Et alors, j’ai découvert le spot avec le proprio – en meilleur état que le matin, t’imagines bien – et j’ai pris une claque.

La baraque est énorme. À l’ancienne, on se croirait à l’ère Edo. C’est du bois, du parquet ou des tatamis partout. Portes en bois et feuille de riz imprimées estampe japonaise etc.

Je me suis posé dans le salon, bien au chaud, pour vous raconter les derniers jours, en discutant avec le proprio qui était en train de cuisiner. Il s’arrêtait régulièrement pour taper la discute, c’était cool.

Il m’a raconté sa passion pour la musique, son groupe de blues et son amour de la guitare.
A un moment, il s’est même arrêté pour me faire un petit concert privé, excellent !

Et puis, je suis surtout content parce que j’ai pipé presque tout ce qu’il m’a dit, comme quoi le japonais, c’est ptet comme le vélo… ^^

Vers 18:30, c’était l’heure du bain :)
Rien de telle qu’une bonne douche et surtout qu’un bon bain bouillant après pour se détendre.
Encore plus quand il fait un temps de merde dehors. Le bruit de la pluie pendant que t’es dans ton bain, pépère, c’est le summum du kiff… C’est le kwan !

Bref, j’ai miamé du tonkatsu kare (porc pané, riz, curry japonais) et je me suis terminé sur Netflix.

Ce matin, je me suis réveillé très tôt pour toper mon train vers Onaru.

Le trajet s’est bien passé, mais sur Onaru, y’a pas grand chose à faire… :(
J’ai fait le tour du spot aujourd’hui – en attendant de pouvoir m’enregistrer à l’hôtel – certains établissements n’ouvrent qu’à 15h ici.

J’avais prévu d’aller à Shatokan demain. C’est sur la côte, plus à l’ouest, mais apparemment ce n’est pas la saison pour s’y rendre. Les lignes de bus sont fermées et même niveau temps, on y voit pas grand chose… :(

J’ai donc la soirée pour trouver un truc à faire #ChaudTime
Ce qui est bien, c’est qu’au moins, j’ai pu mettre le carnet de voyage à jour ^^

Voilà pour les nouvelles.
Tu vois que tout va bien pour moi.
J’espère que tout va bien pour vous, où que vous soyez et que les photos vous plaisent.

Je vais aller me chercher un truc à miamer et je vais songer à prendre une douche aussi.
Je vous tiens au jus pour la suite.

Photos