Japon – Hakodate

Publié le

Alors, je profite de l’averse.. Soyons précis, du déluge (lol) qui s’abat sur Oshamambe pour te raconter l’arrivée sur Hokkaido :)

Je t’ai laissé à la gare de Hakodate, lundi matin.

Donc oui, la claque en arrivant.
Il neige. Mais de ouf, c’est la tempête du siècle. Et là, t’es content d’avoir prévu le millefeuille (tee-shirt, sous pull thermo, pull polaire, sweat capuche moumoute et k-way, le tout saupoudré d’un bonnet et d’une paire de gants) parce qu’en sortant à peine de la gare, c’est la Sibérie ^^

Et puis Hakodate, c’est sur la côte – naïvement, je me disais que l’air marin devait adoucir les températures… #FAIL ^^ – alors ça souffle de dingue !
La capuche moumoute de ton sweat Uniqlo est des plus appropriées. Ça tape quand même bien dans les oreilles – comme un bisou de Patrice Evra – du coup le combo bonnet-capuche fait du bien :)

Mon hostel se trouve à 20 minutes à pieds, sur la baie – le spot touristique de la ville, avec la marina, le morning market, les différents resorts et la zone commerciale.

Entre 2 bourrasques, tu dois jongler entre le verglas et la neige – je suis toujours à 2 doigts de me casser la trombine, mais j’évolue à la Surya Bonali (comme quoi, les heures à regarder le patinage artistique sur FR3 finissent par payer ^^)(oui, FR3, c’était y’a un moment, t’imagines bien) en tentant le triple axel (et pas Akouel, comprendra qui pourra ^^) à chaque carrefour :)

J’arrive donc en un seul morceau au Share Hotel HakoBa.
J’arrive dans le hall et je suis pris en charge par une réceptionniste mignonne comme tout qui est plutôt amusée de me voir débarqué dans ma combinaison hermétique.
Sa collègue me regarde plus dubitativement.

Je t’ai pas dit mais Hokkaido, c’est pas vraiment le spot le plus touristique du Japon.
Du coup, très peu d’étrangers s’y déplacent. Alors il vaut mieux parler un peu japonais quand même, je pense – parce que, partout où tu vas, les gens te regardent avec l’angoisse de devoir parler anglais… ^^

Je m’introduis (en tout bien tout honneur) en japonais et là, je vois les 2 nanas esquisser un air de soulagement lol

Du coup, bah bim, ma pote réceptionniste m’enchaîne à la vitesse de la lumière !

Petit aparté : alors, oui, je pense que c’est toujours bien de parler la langue du pays dans lequel je me rends. Le seul souci avec les japonais – très gentils au demeurant – c’est que, à partir du moment où ils comprennent que tu parles japonais, c’est mort.

Je m’explique.
Pour eux, il n’y a pas de jauge, pas de nuance. Tu parles japonais ou tu ne parles pas japonais. Vas pas leur expliquer que tu parles un peu, pour eux, ça veut dire que tu gères.
Et que tu gères bien de ouf, avec le JLPT niveau 1, en mode complètement bilingue…

Du coup, si comme moi, t’as perdu les 80% de tes connaissances en la matière, laisse tomber, on prend le train sans toi :)

Bref, j’ai calmé la nana direct ! Détends toi, je lui ai pas mis une claque non plus hein, mais j’avoue que mon intervention dans son monologue était digne d’un bon tacle dans la surface ^^
Mais bon, on a fini par se comprendre, à la cool, j’ai dû la demander en mariage ou presque, mais seulement par erreur (bien sûr… ^^)

Elle m’indique le dortoir, je monte et je découvre un spot de malade !
Sérieux, c’est l’hallu. L’hôtel est super clean, très design, hyper calme et alors les piaules, un dortoir pour ma part, sont super bien organisées.

Dans l’espace commun du dortoir, y’a des canapés pour squatter, les lits sont bien isolés les uns des autres. Un matelas au top, une bonne couette douillette, un oreiller moelleux (que Hery Pauline apprécierait ^^), la lumière, de quoi brancher tes appareils et un coffre fort avec serrure numérique. Franchement, c’est une hallu !

Et alors, pour bien te finir, on te file une grande serviette de bain, une petite serviette, la brosse à dents, le dentifrice et un pyjama. Sérieux ?!!!! Non mais j’ai carrément voulu descendre leur faire part de mon étonnement, parce que t’as l’impression d’avoir été surclassé là !

Le truc c’est que, comme d’habitude, j’ai pris le spot le moins cher (16€ la nuit).
Quand c’est comme ça, je ne m’attends pas à ce que ce soit tip tip – même si au Japon, le low-cost filerai des complexes aux standards français ^^ – mais là, ils font fort !

Pareil, tu passes aux toilettes, c’est impeccable et alors la salle de bain, le top du top du top mec ! Là encore, on te refile des serviettes, t’as des sèche-cheveux, des brosses à cheveux, des rasoirs, cotons-tiges et tutti quanti ^^

T’as même un coin buanderie avec lave/sèche linge. Mais sérieux quoi !!!
Bref, le rêve.

Le temps de poser le sac – qu’au final, t’as même plus besoin d’ouvrir lol – et de faire une pause pipi, je partais pour explorer les environs.

Hakodate, comment te dire…ça déboite !
Mais bien quoi.

Déjà, faut que tu saches qu’on est hors saison là.
Donc les rues sont complètement désertes. Y’a pas un chat dehors. Juste les quelques touristes chinois que t’as croisé à la gare plus tôt.

C’est une hallu totale. Moi qui aime être pépère à chiller toute la journée, je suis servi.
Et puis, en sortant de l’hôtel, la tempête de neige s’était arrêtée. Il neigeait encore un peu mais rien de méchant.

Et tu me connais suffisamment pour savoir que la neige, ce n’est pas ma tasse de thé, hein ?!
Et bah écoute, est-ce le Japon ou le décalage horaire qui agit, je ne sais pas mais j’ai plutôt apprécié l’ambiance Noël est partout – à la Love Actually.

Hakodate, c’est une petite ville au pied d’une montagne.
Du coup, beaucoup de rues montent et descendent en fonction d’où tu te trouves.
Alors c’est légèrement casse-gueule, avec toute cette neige, mais ça donne de jolis points de vue un peu partout.

Le must, c’est que dans les parcs et les temples, c’est désert. T’y croises personne et je pense que personne n’y va en cette période. Même pas les touristes lol
Je dis ça parce que, partout où j’allais, le sol était recouvert d’une neige immaculée.
Tout était blanc, une vraie banquise !

T’oses a peine avancer, par moments, tellement tu veux pas souiller le décor.
C’est juste magnifique. Franchement, j’ai ai vu de belles choses au Japon ces 8 dernières années, mais là… Tu restes sans voix, je te promets.

Je voyage en solo, j’ai pris l’habitude de parler tout seul dans ces cas là ; du coup, j’ai passé l’après-midi à murmurer des « Wow, c’est vraiment beau, ça… »
Non, vraiment, je ne m’attendais pas à prendre une telle claque en arrivant.

J’ai pas mal tourné dans cette petite ville et j’ai fini la journée en me dirigeant vers le téléphérique.

Sur le chemin, j’ai vraiment pu apprécier le mélange de cultures qui caractérise Hakodate.
A droite à gauche, tu croises différents bâtiments d’inspiration anglaise et, ce qui est encore plus étonnant c’est que, tant dans le style anglais que dans le style nippon, ils ont réussi à équilibrer parfaitement l’ancien et le moderne.

C’est très très chouette, vraiment.
Et puis, la petite touche perso, c’est un minuscule tram qui traverse la ville de part en part.
Ça déboite, y’a pas d’autre mot :)

Le téléphérique, pour le coup, c’était bof bof. Déjà, c’était reuch. Sérieux, 12€ l’AR pour ne rester en haut que 8 minutes (parce que y’a pas énormément à voir au final, seulement la vue sur la baie et bon, avec l’hiver, impossible d’espérer un coucher de soleil…).

Bref, j’ai pas traîner, je suis aller chercher à miam et je suis rentré à l’hôtel prendre une douche bouillante et me poser pépère devant mes sobas ^^

Bon, il me reste la journée d’hier à Onuma et la journée d’aujourd’hui au lac Toya à te raconter, mais je vais faire une pause pour aller me doucher et miamer.

Jsuis posé au chaud à mon auberge et le proprio nous a fait à manger là.
Ça sent bon le poisson grillé et le feu de cheminée, laisse tomber l’ambiance de dingue :)
Je dors en futon ce soir, à l’ancienne. J’ai une chambre immense pour moi tout seul, avec la téloche, un frigo, une mini cheminée (lol) etc.

Je ne reste qu’une nuit ici, mais je vais me mettre bien ^^

Photos