Guatemala – Rio Dulce

Publié le

Bien arrivé à Rio Dulce !

Pétard, il fait chaud ! Très chaud !!

Sérieux, aujourd’hui, ça tape fort ^^

Y’a pas un nuage dans le ciel, laisse tomber, c’est caniculaire ici, au bord du lac.

Alors Rio Dulce, c’est une petite ville qui descend sur le lac Izabal et qui est donc coupée en 2 par la route qui remonte jusqu’à Flores.

Quand tu arrives ici, y’a des motos-taxis qui t’attendent à la sortie du bus, et vas-y que je te propose un hôtel, un tour en barque, un collectivo pour El Estor, une peupi pas chère, 100 balles et un Mars, la totale…

Il faudrait un répulsif pour ça, ou une sorte de moustiquaire – un truc simple, à porter comme une burqa ^^

J’en peux plus de me faire emmerder à chaque fois que je sors. Un tour, un trajet, un quetzal (lol, ça, c’est surtout les gamins qui te tapent…) etc. Tu peux pas faire un pas sans qu’on vienne te faire chier.

Taleur, j’étais en mode balade, pépère, pas grand monde sur la route et pourtant, à chaque fois qu’un minibus passait, il s’arrêtait à ma hauteur pour me proposer de me prendre… Mais tu vas dans l’autre sens connard, t’arrête pas !!!

M’enfin, je monte vite aujourd’hui, on va dire que ça vient de la chaleur. Ou du bruit peut-être… Ou des gaz d’échappement… Ou de toute cette foule qu’il y a ici dans l’avenue principale… Ou de l’odeur d’ordures en décomposition qui flotte dans la ville…

Tu comprends vite que j’accroche pas beaucoup ici. J’ai l’impression que la ville n’est qu’une énorme agence qui t’offre des escapades en barquette sur le lac. Et rien d’autre ! Parce qu’il n’y a rien d’autre à faire ici – et je suis parti loin, hein, explorer les environs…

Le lac ne semble accessible que via les « marinas » qui te vendent des tickets pour passer d’un port à l’autre. Du coup, tout est privé, impossible d’aller taper une balade en remontant la rive… :(

Et puis c’est plat ici, hein, pas comme à Atitlan. Donc pas de Mirador pour admirer la beauté du lac. Dommage !

Alors on est mardi, ça passe vite, j’ai sous le coude Puerto Barrios, à 2 heures d’ici et Livingston, avant de rentrer sur Guatemala. Je sais pas pourquoi, mais je sens que la côte Caraïbes n’est pas le point fort du pays… On verra ce que ça donne, mais bon, ne t’attends pas à des tophs de folie, hein ^^