Costa Rica – San Jose

Publié le

Allez, dernier jour au Costa Rica !

Bon, je t’ai laissé y’a 2 jours, j’étais sur San Jose, en compagnie d’Opon et de sa petite famille.
Avant hier, rien de folichon, balade dans SJ, à chiller le long dans les quartiers les plus colorés de la capitale.

Le graffiti shop était fermé, pas de chance… On essaiera le lendemain !

Le soir, pépères à l’hostel, on s’est juste pris quelques bières avec Opon et on s’est terminé au bar, à discuter avec Sandrine. Couchés tôt, la famille devait se réveiller à 4:30 pour prendre le bus, direction Porto Viejo ^^

Et alors, quand je te dis qu’on s’est couchés tôt, ça veut dire 23h. A deux heures du mat, y’a Jean-Marc, le papa, qui dort juste en dessous, qui se lève. Pas un bruit, mais sa torche frontale est juste trop puissante ! Je sais pas s’il l’avait branché sur le secteur, ou si le doss est juste prévu pour des expéditions sous-marines dans les abysses mais pétard, tu prends cher !

Jean-Marc se recouche et il est très vite l’heure du réveil. Je devrais « des réveils » parce que les téléphones de mes trois compères sonnent à tour de rôle, c’est légèrement perturbant, mais ça va encore… Et là, Jean-Marc allume sa lampe… L’agression complète lol, en fait, t’as l’impression d’assister à un cambriolage – sauf que JM, c’est pas Arsène Lupin, niveau discrétion, on repassera ^^

Et alors, en bon papa poule qu’il est, il réveille ses enfants (parc qu’il faudrait pas louper le bus, quand même… ^^) et c’est le clash :)
Autant Emeline chuchote encore pour envoyer chier le daron, autant Opon, lui, n’a plus de pitié et lui demande de lui lâcher la grappe bien sèchement et suffisamment fort pour me faire rigoler… Impossible de se rendormir après ça, je dis à JM qu’il peut allumer la lumière ^^

C’est aussi ça, les voyages en famille. On se marche dessus, on s’engueule, on sature… Et tu me demandes encore pourquoi je pars tout seul ?!!! :)

Enfin voilà, l’heure des adieux arrive, un check, un bécot, un serrage de pognes en règle et je peux me repieuter.
Réveil 4 heures plus tard, petit dej à la cool et je décolle pour une balade matinale le long de la ligne de chemin de fer.

Trois heures de marche, à longer les rails, à croiser des clodos – ici, on en me demande pas de une, juste une clope ou à défaut, un peu came… #normal – et surtout beaucoup de peinture. Pas mal de trucs plutôt précis, pas forcément trop de tags ou d’arrache, mais plus des fresques collectives, des couleurs, des persos.

Vers midi, je retourne vers le centre, histoire de toper un casado vite fait et de repasser au shop.

Cette fois, El Hidrante est ouvert. C’est petit, pas grand choix de bubs, pas de fanzine, rien… Bof quoi. Je demande si on peut peindre pépère ici – notamment dans un parc que j’ai croisé plus haut. Apparemment oui. Je tope un chrome, du noir et un petit orange. J’ai un perso et 3 lettres en tête, ça peut le faire. Côté matos, des bombes de merde, pouvoir couvrant néant, mais les Montana 94 sont à 10€… Dix euros, mec !!!!!

Bordel, je me répète, mais sérieux, d’où la bubs peut passer de 2,50€ à Paname, à 10€ à SJ ??!!! Je mettais dit qu’ils allaient forcément la faire plus chère, comme en Australie, genre du 5€, mais là… Ils offrent la vaseline avec le spray ?!!! #alloCetelem

Alors, bon, j’ai le matos en poche, je retourne au spot. Le parc, c’est 3 murs, complètement détruits. Je me pose, j’esquisse mon truc, pépère (du Miles Davis dans les oreilles) et d’un coup, le drame !

Deux flics débarquent ! Pas la police municipale, hein, les mecs sont en gilets pare-balles, gros pickup, t’as l’impression de voir la brigade de choc. Donc là, t’imagine bien qu’avec mon niveau d’espagnol et mon look de gitan, c’est mal barré… L’un des mecs est super cool, il s’en balec, il guette juste mes sketchs etc. Mais l’autre, pétard, c’est un cowboy…

Le truc, c’est qu’il me demande mon passeport et que je ne l’ai pas ^^
Oué, j’avoue sur ce coup là, c’est pas le top mais bon, partout ici, on te dit de ne pas le prendre et de le laisser en sécurité à l’hôtel… Bref !

Et je vois bien que je le saoule, à essayer de lui expliquer qu’on m’a dit que le graff était toléré ici (dans un spanglish parfait, pourtant lol), mais le mec s’agace et commence à me parler d’arrestation, parce que c’est un spot municipal etc. Il me dit qu’il faut un permis et là, je comprends que tout ce qu’il attend, c’est un petit billet…

Mec !!! J’ai l’air d’avoir de quoi te graisser la pâte ??!! Sérieux, quand je vois que je peux me retrouver au milieu de la jungle brésilienne, entouré de lascars armés, sans problème et que c’est ici, au Costa Rica, que les flics essaient de me carotter… J’hallucine !

Après bon, en France, ce serait sûrement déjà parti en vrille, à coup de matraque dans les fesses, à me faire traiter de bougnoule ou autre… #justicePourTheo #fdp

Au final, le mec – qui voit bien que j’ai pas un rond à lui filer – me dit que je peux partir mais qu’il doit consigner le matos pour l’intervention etc. Mon cul oui ! Le mec prend son pourliche comme il peut. Je te l’ai dit : au Costa Rica, tout se paie… :(

M’enfin, je passerai pas ma dernière nuit ici en GAV, c’est déjà ça lol

Retour à l’hostel du coup, pour la fin d’aprem. Je retrouve Andrew, la tête dans les fesses, et son pote canadien, légèrement décalqué aussi.
En fait, Andrew a passé la nuit à « pratiquer son espagnol » avec une costaricaine… À l’hôtel bien-sûr, pas au backpack (le plan cul dans le dortoir, ça peut quand même vite devenir gênant ^^). Du coup, le mec est lessivé. Il a l’estomac vide et les couilles dans les talons… Ou l’inverse, je sais plus ;)

Ils partent miamer dehors avec son pote. Moi, j’ai mes noodles :)
Mais bon, il n’est que 16h, hein, donc pour moi, c’est surtout l’heure de la douche, du changement de slip et de l’enfilage de pull (ça commence à meuler sévère ici, passées 17h…).

(Presque) frais et dispo, je tombe sur Sandrine, qui ouvre le bar – c’est happy hour de 16h à 18h ^^

Sandrine, je t’en ai même pas parlé tiens… Une petite française de 28 ans, qui vient de Biarritz. Après un mois à bosser sur SJ, elle sature un peu et souhaiterai bouger un peu – le souci, c’est qu’il faut qu’elle trouve une remplaçante, pour pouvoir partir… :(

M’enfin, on a commencé à parler voyages etc. En fait, on avait entamé le sujet la veille donc bon, on a enchaîner tranquillement. La nana est super cool (et tu notes que j’en fais pas des tonnes pour te dire la nana est jolie etc.)(mais c’est quand même sérieusement ma came lol)(passons)… Donc oui, super cool (lol) et très intéressante. Elle a pas mal bougé aussi, surtout pour bosser à l’étranger et elle m’a vendue la Nouvelle Calédonie aussi bien que j’espère lui avoir vendu la Colombie :)

Enfin voilà, très bonnes vibes.
On a très vite été rejoint par Théo, un français en voyage aussi (un tour du monde de 3 mois !!! Le mec enchaîne les pays à la vitesse de la lumière… Ou alors c’est le premier go fast international ^^) et alors là, je sors les chips et c’est l’apéro. On commande les bières par 2, happy hour oblige et on tchatche à la cool :)

Dix minutes plus tard, Véro et Alex, un couple de suisses, se pointent. Faut que je te debriefe leur histoire rapidos, parce que c’est excellent !
En gros, ils se sont rencontrés chez l’ex d’Alex, il y a 2 mois. Visiblement, ils ont bien accroché. Suffisamment en tout cas, pour que Véro propose à Alex de partir en voyage. Pour être précis, elle l’invite au Costa Rica, avec un deal super cool : elle finance les vacances et il gère la logistique sur place ! Énorme !!!

Et alors les 2 loustics sont excellents. Pendant que Véro se repose, on enchaine les bières et les barres de rire au comptoir ^^
On est rejoint par le pote canadien d’Andrew. Le mec parle français, ça part très très vite en cacahuète lol

Pour l’anecdote, un moment, Sandrine était en train de préparer un Cuba Libre à Théo, en se trémoussant légèrement sur la musique latino qui tournait.
Et d’un coup, je vois Théo prendre son phone et filmer le bootyshake, tout sourire.
Je le regarde et je lui lance :

– Sérieux, mec ??!!!
– Oué, c’est pour envoyer à mes potes :)
– Quoi ?!! #WTF

Je jette un œil (sur l’écran, pas sur le derrière de Sandrine)(pour qui tu m’as pris…?!)(… C’est crédible ?…) et je vois qu’en fait, Émile, le chat de Mathilde (tu suis toujours là ?! ^^) était derrière le bar et c’est lui que Théo filmait. Barre de rire !!! On en pouvait plus !!!

Bref ! Après ça, j’suis allé me faire mes noodles et je me suis installé au bar pour miamer.
Véro et Alex mangeaient aussi et même Andrew s’est levé pour prendre une bière avec nous. L’équipe de ouf, t’as pas idée…

Et alors, une fois l’estomac plein, Alex a fait péter la bouteille de rhum. Bim !
On s’est fait un planteur maison, on s’est mis bien, on s’est détruit ! On a fusillé la teille en 2 tours, laisse tomber :)

On continue d’enchaîner les bières, hein et ça rigole, ça se charrie, ça roule, ça fume etc.
On est rejoint par 2 parisiennes qui débarquent pour leur dernière nuit au Costa Rica. C’est un peu la foire, mais on est les seuls dans le spot, osef !

Dorine et Fanny, sont très cool – quoiqu’un chouille rentre-dedans pour moi, c’est un peu les Pussycat Dolls de Châtelet-Les Halles… ^^

On se fait, en tout cas, suffisamment entendre pour que Kweezy – un rasta qui vient de Trinidade et Tobago – le dealer de weed du coin se pointe pour s’incruster. Le mec est un peu louche, j’avoue, mais il se pointe avec une autre bouteille de rhum et de quoi sustenter les fumeurs du groupe.

Le truc, c’est que personne ne calcule trop le mec. Alex prépare les douilles du bang et il les charge de ouf ! Et quand je dis « de ouf », je pèse mes mots. Kweezy s’enrhume à chaque latte.
Alex a plié le rasta aussi vite qu’on a flingué sa bouteille.
A ce moment là, ya plus de jus d’orange, on coupe au Pepsi ou c’est du rhum pur.
Jsuis arraché. Mais arraché grave ! Et alors avec Alex, laisse tomber, on enchaine les conneries.

À minuit, Sandrine ferme le bar et se fait belle pour sortir avec un mexicain qui nous avait rejoint aussi (on calcule plus les gens, c’est morts, moi j’suis bouilli, en mode « t’es trop mon pote, j’t’adore » – je sais même pas qui c’est… ^^).

De notre côté, on continue à tiser jusqu’à 3h du mat, c’est l’orgie.Avec Alex, on est parti se pieuter (chacun de son côté, où tu vas là ?!!) vers 3h30.

Je vais pour me pieuter, je mets une bonne dizaine de minutes à comprendre comment enlever mon froc (arraché, je te dis… ^^) et en montant sur mon pieu, je vois qu’on m’a piqué mon oreiller… Les enfoirés p*tain !!! Bon, vu mon état, tu t’imagines bien que j’ai pas lutté longtemps… Trente secondes plus tard, je décédais…

Réveil en douceur, à 8h. J’avais zappé, mais la veille, Véro (et pas la vieille Véro hein, calme-toi sérieux !!!) m’avait promis qu’elle m’apporterai le café au lit. Bah pétard, la nana assure :)
Il te manque plus que la musique de la pub Ricoré lol

Je me lève direct, je jète un œil en bas et je vois que ce sont mes voisins du dessous, qui m’ont tapé mon oreiller… Je les retiens eux… :(

Je retrouve les suisses dans le jardin, au soleil, pour le petit dej.
Ca rigole toujours, les 2 se sont vraiment bien trouvés lol, on déconne comme pas permis, sans tabou, rien, le top ! Un moment Nutella quoi…

Et en parlant de Nutella, lol, Alex nous en a fait une bonne.
En fait, avant de se pieuter, il s’est avoiner le museau avec du Nutella (une drogue ce truc, la weed de Kweezy à côté, c’est peanut ^^). Le truc, c’est qu’il s’est endormi en miamant (arraché, je te dis… ^^).
Du coup, le matin, son drap était recouvert de pâte à tartiner… #oups #gastro #mdr

Au passage, mon voisin du dessous, là, est venu s’excuser pour le bruit de la veille… Pas vu de quoi il parlait – mais à mon avis, ça sent un petit peu les fesses cette histoire… ^^ – et j’en ai profité pour lui demander s’ils n’avaient pas pris mon oreiller (paies ta rhétorique ^^). Le pauvre s’est excusé platement, un peu gêné. Affaire oubliée :)

Après un petit dej où, comme la veille, on a été rejoint par toute la team, j’ai décidé de partir au Mercado avec les panaméennes et Théo. Moment coolos, mais blindé de monde. Et puis bon, je suis fauché ! J’ai juste topé un truc pour ma mère, point barre. Pas de cadeau pour toi, mec, c’est la fin des haricots (tu l’aimes celle là, Anaïs ?! ^^)

En rentrant à l’hostel, vers 12:30, je tombe sur Sandrine, qui était avec son mexicain et qui visiblement m’attendait. Oui, parce que pareil, la veille, on s’était dit qu’on pourrait aller miamer ensemble dans un spot vegan. Oulan, il faut que je démarre la Delorean là…

Pour info, lors de nos échanges la veille (et ptet même l’avant veille), avec Sandrine (et notes encore la dextérité avec laquelle j’évite de préciser que Sandrine est jolie, franchement, je m’améliore ^^), on a pas mal parlé de son penchant « vegan ». Super intéressant comme sujet – et viens pas me taxer de m’intéresser pour essayer de pécho, c’est mon dernier jour et Sandrine est #WOOML – d’autant que tu fais ptet partie des vegans de mon cercle, qui partagent les recettes vegans que je vois passer régulièrement.

Alors bon, je pense que sous ses airs innocents, la nana essayait juste de me faire rejoindre sa secte, lol (je rigole hein ^^) mais j’ai appris pas mal de choses.
Et pour finir, Sandrine me disait qu’elle avait miamer un burger vegan (paies ton oxymore ^^). Et j’avoue qu’en voyant la toph, t’hallucines. Elle m’a donc gentiment invité à me joindre à elle le lendemain (aujourd’hui, si tu suis toujours) pour tenter un resto vegan pas très loin de l’hostel.

Revenons à nos moutons. On est donc ce midi, dans le jardin, il est 12:30 et je décolle miamer avec Sandrine. On débarque au Luv Burger un petit resto très zen, bien tenu et aux tarifs exorbitants lol. On est donc bien dans un spot vegan ^^

Sérieusement, on s’est régalé ! J’avais pas super faim (cuite oblige) mais j’ai testé un « cheeseburger » de la carte et j’ai pas été déçu. Le doss était énorme, on s’en est mis plein la tronche avec Sandrine, c’est définitivement pas l’endroit idéal pour un rencard :)

Mais le burger m’a bien dosé j’avoue. C’était bon, original niveau texture et saveur, copieux, impeccable. Sandrine a pris des tophs, je te partagerai le doss, tu te feras une idée.

Sandrine, cette gourmande (oulah, ne te méprends pas, c’est pas le genre Pussycat Dolls, hein ^^)(j’ai dit que c’était ma came, t’as suivi ou bien ?!!!! LOL), a pris un dessert. Un pavé de caramel recouvert de chocolat, le doss est juste lourd ! C’est bon, hein, mais pétard, tu prends cher, genre les apports caloriques annuels du pays.

Et le serveur qui nous a mis 2 cuillères, c’est la saint Valentin bientôt mais quand même… :)
Le pauvre, il a pas suivi l’histoire lui : #WOOML !

Après ça, bah c’était l’heure des adieux, finie la fête, on remballe.
Un check à la team, un bécot à Sandrine, un autre à Mathilde et hasta luego :)

Là, je viens de me taper 1:30 de bus pour Alajuela. En temps normal, tu mets quoi… 25 minutes lol, mais bon, à 15h, c’est l’heure de pointe :(

Jsuis vraiment fatigué là, ça pique un peu. Je me suis topé un sandwich et de quoi grignoter.
Demain, réveil à 5h, départ pour l’aéroport à 5:30, vol à 9h… Hâte de rentrer, je suis fané :)