Tour du Monde – Retour en France

Publié le

Bien arrivé en France !

Il faut que je pose un pied ici pour que les soucis médicaux commencent…
Je sors des Urgences de l’aérogare Roissy Charles de Gaulle avec un premier bilan déjà lourd, malgré l’optimisme des médecins.

J’ai pas fait dans la dentelle, crise d’angoisse et hémorragie anale…

L’angoisse est montée en sortant de l’avion et en regardant par la baie vitrée de l’aéroport. Si tu as bonne mémoire, mes dernières semaines ont été riches en soleil et on pouvait compter les nuages sur les doigts d’une main. Paname restera toujours Paname mais, pour ma part, j’avais oublié la véritable nature d’un été dans l’hexagone… Mais c’est de ma faute, j’aurai du prendre du Lexomil, un Xanax ou un Kinder Bueno, just in case…

Et après seulement 10 minutes sur le territoire, c’est le drame, un piment mexicain, fourré au wasabi et badigeonné de moutarde à l’ancienne, un suppositoire de chez Fisherman Friends, une séance de relaxation en promotion chez la Fistinière – enfin pas de chichi entre nous, appelons un chat un chat : une fracture anale. Du sang partout, mon slip : une serpillère, le hall de la gare est recouvert de mon hémoglobine. Y’en a partout. Du sang et de la honte…

Comment est-ce que ça a pu m’arriver ? Comment ai-je pu oublier ? Après tous ces restos pas chers, enchaînés tout autour du monde, la bouffe asiatique, grasse et un chouille épicée ; et ces dernières semaines à enquiller les assiettes locales, du riz, du feijao, du riz, du feijao. Il fallait s’y attendre… Mon estomac n’a pas supporté… Ma raison non plus et mon anus à abdiqué lâchement. Le parisien a eu raison de lui…

Tu sais, ce sympathique petit parisien. Celui dont tu rêves depuis quelques semaines. Ce magnifique sandwich bien français que ces enfoirés te facturent 6,50€ !!! SIX EUROS CINQUANTES !!! BORDEL DE MEEEEERRRRDDDEEE !!!

(Non, je ne suis pas en train de péter les plombs après seulement 15 minutes en France…)
(Et encore, je ne te parle pas du Nestea à 2€ !)

Enfin voilà, la France tu l’as voulu, tu l’as eu !
Et la France, c’est aussi le retour à la vie chère – sauf chez Auchan si mes souvenirs sont bons ^^
C’est reparti pour la chasse aux économies, la galère des coucourses (quoi ? Tu savais pas que j’appelais ça comme ça…?!), la cuisine (sa mère, je ne veux plus faire ça, aidez-moi !! ) et la lessive… #laTristesse‬

Le (très) bon côté de la France, au delà des amis, du vin, de Justin Bridou et des Mystères de l’Amour (avec un grand A, pour les connards comme moi, qui y croient encore), ce sont les chiottes et la douche !

Toi, qui n’es jamais allé en Asie ou en Amérique du Sud – sans vouloir la ramener genre « j’ai tout fait, tout vu », tu ne sais pas la chance que tu as, de pouvoir jeter ton papier toilette usagé dans la cuvette. Ces 9 derniers mois, quand j’ouvrais la portes des toilettes, c’était pour tomber nez-à-nez sur une corbeille ou une poubelle pleine à craquer de pq usagé. Poubelle qu’il me fallait aussi utiliser (donc toucher). ‪#‎çaMeDégoute‬ en mode Marie.

Et la douche… En Amérique du Sud, quasiment partout où je suis allé, la douche n’avait qu’un… Merde comment ça s’appelle…? Un bouton ? Un robinet (non, ça c’est par où l’eau sort…)… Bon appelons ça un bouton et si tu connais le mot exact, ta gueule ! Donc nous, en France, on a 2 boutons, un bleu, un rouge ou alors un levier pour gérer la température de l’eau.
Ces derniers 4 mois, c’était juste la loose. T’as un bouton. Donc c’est chaud ou froid. Pas tiède, tu te touches ! Et quand c’est froid, genre en Bolivie, c’est glacial. Et par moment, quand il fait genre 40 degrés dehors, la douche est bouillante et tes testicouilles prennent cher.

Quel bonheur d’arriver chez Thomas – avec qui je vais finir par me pacser si personne ne veut m’adopter… ^^, d’aller au toilettes, de prendre une douche, de mettre d’autres fringues que ceux de ces 9 derniers mois… Et de chiller avec son meilleur ami aussi, hein…

Non, sans blague, cette fin de voyage aura quand même du bon !

Et puis retrouver l’accueil toujours chaleureux de Julia et Nico. Se faire un petit barbecue pépère et se terminer dans le jacuzzi… ‪#‎leBonheur‬

Alors je serai très content de vous revoir tous. Je vais fanfaronner un moment avec ces retrouvailles, les fiestas, barbeucs et autres apéros en tous genres, mais je sais déjà que les insomnies vont très vite arriver. Je sens que je vais en passer, des nuits à chialer dans mon lit, seul – c’est pour ça qu’il me faudrait une nana pour me réconforter… (Quoi ?! J’essaie, lâche-moi !)… et avec la cuisine, ça ferait d’une pierre 2 coups… (Là, j’avoue, j’ai un peu honte de la tenter, mais bon…)

Mais sachez que ce n’est que le début.
Ce tour du monde, c’était pour me mettre en appétit. Il y a tant de pays que j’ai envie de revoir, sous un autre angle (oui, ça veut aussi dire « avec un appareil photo », mais on ne va pas remuer le couteau dans la plaie, hein… ^^) et avec un budget moins serré lol