Brésil – Derniers jours à Sao Paulo

Publié le

Dernier jour sur Sao Paulo. Dernières heures au Brésil. Derniers moments au bout du monde…

Il ne me reste plus qu’à vous parler de ma dernière journée ici.

Bon déjà, Sao Paulo, c’est le ville hein… C’est pas pour te dire que c’est a chier, mais c’est plus vraiment le Brésil.

Ya des immeubles partout. Des bagnoles et du monde tout-par aussi – faut bien remplir tout cet espace ^^
C’est assez snob comme ville, je trouve. Les gens se jaugent beaucoup. Tu te doutes bien qu’avec mon look de clodo, en mode vacancier qui débarque de la Costa Verde, on était pas loin de me lancer des pièces ou d’appeler les flics (c’est selon… ^^)
Faut dire que bon, j’étais quand même le seul à me balader en short de bain rouge pétant, tee-shirt assorti et avec mes pompes dégueulasses, lol

Mais bon, c’est le Brésil ou bien ??!!! Non, sans déc, Sao Paulo, c’est légèrement pète-sec.
Finie la samba, finis les (tout-petits minis) bikinis, finis les sourires, on est plus à Paname qu’au Brésil.

Soit dit en passant, pour nous le Brésil, c’est le pays du football, hein ?… Mon cul oui !!!
Attends, j’ai pas vu un seul mec jouer au ballon en 3 semaines ! Si ce n’est un groupe de touristes qui jonglaient en tongs… On va où, là, sérieux ?!!

Pour le coup, t’as du McDo, du Subway, du Starbucks et autres conneries partout – le genre de remèdes pour le voyageur dépressif que tu deviens avec le temps et les emmerdes.
Mais difficile de trouver un mini resto pépère avec un plat du jour énorme pour peanuts…

M’enfin voilà, j’ai pas plus visiter SP que ça, pas pris une seule toph (lol) – même des graffs, dont j’ai trouvé le niveau pas si élevé que ça (les mecs comparent SP à Melbourne… Sûrement des mecs qui ne sont jamais allés à Fitzroy… ^^) et surtout avec une mentalité assez spéciale…

Je suis passé chez KingsCap, le graffiti shop et leur ai demandé si on pouvait peindre tranquille ici (dans un portugais apparemment très compréhensible ^^)
Il semblerait qu’ici, tu demandes l’autorisation au proprio du mur pour peindre – chose sûrement très simple si tu parles portugais et si tu arrives à choper le proprio au vol… Pour un touriste comme moi, c’est juste un souci… ^^

J’ai ensuite demandé si on pouvait peindre sur Batman Alley, dans le quartier bohème, couvert de street art et de graffs et tous genres. Et ils me disent que non, parce qu’il n’y a plus de place… Si tu es graffeur, normalement là, tu buggues… ‪#‎WTF‬ ??!!!
Ils attendent quoi, les mecs ? Qu’on construise de nouveaux murs pour pouvoir utiliser leur peinture ?… On rêve… Apparemment, le côté éphémère du graffiti échappe à pas mal de monde ici ^^

Du coup, j’ai préféré oublier l’idée de graffer ici. Je suis parti faire un tour plus loin et je suis tomber sur une avenue toute graffée, derrière un garage. Ambiance bien scandale, mais j’ai décidé de m’y poser. Retour au magasin, topage de bubs et hop, je me suis posé à l’arrache sur tout un pan de mur.

Peindre au Brésil : check !!

En plus, 2 mecs sont passés, m’ont pris en tophs et sont restés discuter un moment avec moi.

Après ça, j’ai chillé un peu dans la Vila Madalena et je suis rentré prendre une douche.
Le soir, on est juste sorti miamer au Sukiya du coin, avec Anna. Quel bonheur de bouffer « japonais » de nouveau, ça m’a rappelé la Thaïlande ^^

Petite nuit (encore !) à l’hostel – on était vraiment entouré de connards, pétard. Entre ceux qui parlent fort le matin, quand tu dors encore ; ceux qui allument leur lumière jusque tard dans la nuit et ce gros connard (non, c’est juste un connard qui est en surpoids)(je sais pas si ça rend l’utilisation du mot « connard » moins vulgaire…?) qui ronfle comme un porc, sérieux, c’était l’enfer !

Mais c’est fini tout ça. Finis les dortoirs, finis les relous, finies les douches froides, les salles de bain dégueulasses, les literies douteuses, finies les nuits dans le bus, la fumette, la drogue, les prostituées, le McDo et surtout finis mes posts interminables.

Retour à la vie (presque) normale dans quelques heures.
Mon mur va devenir beaucoup moins intéressant, pour peu qu’il le fut un jour, mais je vais essayer de rythme et transformer mes journées palpitantes de fonctionnaire en aventures incroyables – on parie que j’arrive à faire un post de 3 kilomètres, juste sur la machine à café ?! ^^

Bon, sur ce, la prochaine fois que je poste, je serai en Europe. Ce sera l’heure du bilan. Ce sera aussi l’heure de l’apéro et du dodo, donc hein, laissez moi quelques jours d’acclimatation.