Brésil – Parati

Publié le

Je suis au paradis… Enfin à Parati, mais bon, si on commence à chipoter sur une consonne ou deux, on a pas fini…

Bon, une tuerie ce spot, mais je vous en parle après – enfin, me connaissant, je vais encore passer 10 piges à te parler d’un truc insignifiant et esquiver l’essentiel ^^

J’ai décollé ce matin d’Ilha Grande.
Ma dernière journée sur l’île a été consacrée au dangereux trail Pico de Papagaio.
Bon, « dangereux » c’est ptet un peu fort, mais le trail est quand même bien tendu. T’as chaud quand tu as fait le tiers du parcours, très chaud quand tardives à la moitié et t’es cuit à point en arrivant.

Le sommet n’est qu’à 1000 mètres, mais ça ne fait que monter, monter et monter. À un moment, tu descends de quelques mètres, mais c’est pour mieux remonter. Tu transpires ta race, je te dis !
Alors d’habitude, je suis content de trimer (mon côté SM sans doute) parce que la récompense est à la hauteur. Là, ce n’est pas vraiment le cas…

Le trail se passe en pleine forêt/jungle. T’es dans les terres, c’est dense, opaque. Alors l’avantage, c’est que t’es pas en plein cagnard – déjà que t’en prends plein les fesses (un vrai suppo au napalm tellement t’as chaud… L’inconvénient, c’est que pendant les 3 heures de marche (enfin d’escalade lol) t’as pas une vue. Rien. Nada.

Donc pas de pause toph sur le chemin et pas de pause tout court. Ca monte, ça monte ça monte. Très très peu de phases de repos, c’est pas très plat, c’est juste une pente de terre, de feuilles, de racines entourée d’arbres et d’arbustes hostiles – à la fin du trail, sur la descente, t’en prends plein la gueule, les bras, les jambes. Entre les branches, les épines, les feuilles coupantes etc. c’est un véritable parcours du combattant ^^

Et la vue, une fois arrivée au sommet. Pas top. En tout cas, ce jour-là. C’était assez brumeux, donc on peinait à distinguer la côte continentale et les îles environnantes, quelle tristesse !

Et puis alors, je sais pas pourquoi, mais y’a toujours des gens pour squatter les points « touristiques » comme ça. Mais qu’est-ce que tu vas emmener ta nana là-haut ?!!
Déjà, vous aurez aucune intimité, vu le flux de grimpeurs à la journée, mais en plus vous ferez chier tout le monde à photobomber… ‪#‎connards‬

M’enfin voilà. Retour pépère en fin de journée, douche, resto, dodo.
Réveil tôt, petit déjeuner et rencontre avec mes collocs d’un soir autour du café.
Conversation très sympa en compagnie de Pamela, Joelma et Agnes (meu português não é suficiente para escrever que eu tinha um bom tempo com vocês, desculpe ^^). Très intéressant d’échanger les points de vue en anglais en plus (YOUHOUUUUUUUU !!!) et en portugnol. Non, c’était cool, ça aurait mérité plus de temps, mais j’avais un ferry pour Angra Dos Reis à 10h, j’étais en speed…

Et donc, après une bonne heure de ferry et une heure de bus, me voilà arrivé sur Parati.
Ce petit village en bord de mer est juste au top.
C’est tout petit, ambiance zen, d’autant plus qu’on est dimanche, c’est calme, j’ai déjà la banane ^^

Le 2ème effet KissCool (oh l’expression de ieuv’ c’est abusé !), c’est que mon hostel déboite sa race ! Quel bonheur d’être dans un établissement convenable pour le même prix qu’un taudis ^^

J’ai déjeuné tardivement, mais très très bien – je t’en reparlerai, mais j’aime beaucoup la cuisine brésilienne, sans déc’, c’est riche et plutôt savoureux. Et puis j’ai profité de l’après-midi pour découvrir les environs du village, à la cool.
C’est vraiment très cool ici, je sens que les 2 prochains jours vont me faire un bien fou !!

Il me reste normalement assez de slip pour la semaine – au pire, j’en mettrai pas samedi ^^ – et j’ai l’impression d’avoir suffisamment de budget pour me faire plaisir.

EDIT : bon, mon paradis vient de se transformer en enfer…
Une colonie d’adolescents français vient de débarquer dans l’hostel – fallait voir, on a tous tiré la même trombine en les voyant débouler…
Alors ca gueule déjà, en mode Les Chtis à Mikonos et le plus fort c’est que les jeunes grognasses balancent des trucs genre : « Oh, c’est trop cosy », « c’est trop calme, on va être trop bien »… Mais en gueulant… ‪#‎taGueule‬

Je sens que je vais aller dîner maintenant moi…


Se loger

Che Lagarto Hostel Paraty +++++
Rua Benina Toledo do Prado, 22 – Chácara, Paraty – RJ, 23970-000, Brésil
https://www.chelagarto.com/

A écouter

Sabotage – Mun-Ra