Brésil – Rio de Janeiro

Publié le

Premiers pas sur Rio.
Et première impression : mouais…

MDR, je te vois déjà en train de m’insulter par écrans interposés, en enfant pourri gâté que je deviens, au fil de ce tour du monde.
On se calme, hein, je te dis pas que Rio c’est de la merde ; mais c’est quand même pas la grosse claque à laquelle on s’attend de cette mégapole sulfureuse.

Pour commencer, Rio c’est pas aussi grand que je pensais. Le Brésil est un grand pays de grandes villes. D’après Wikipedia, Rio est la seconde plus grande ville du pays (derrière Sao Paulo) mais on a très vite l’impression du contraire, tant la proximité entre les diverses attractions touristiques fait illusion.

Pour le coup, mon backpack – tu sais, le bon plan à 4€ la nuit, avec des chambres de 15 lits pour 17 personnes (tu comptes bien, ça sous-entend qu’ils ont trouvé le moyen de caler un matelas de plus par terre, en plein milieu de la piaule, pour faire plus de business… enfin non, ils ont fait ça parce que plus on est de fous, plus on rit… MAIS ON EST LÀ POUR DORMIR CONNARD !!!)(discrètement, il m’arrive d’envoyer du « Connartch » pour faire plus local ^^) – était très bien placé (usage de l’imparfait dû à un récent déménagement), touristiquement parlant.

J’étais à 1 heure de la célèbre Copacabana, pareil pour le Corcovado et 1/2 heure du Pain de sucre. C’est juste le top 3 des attractions de Rio, selon TripAdvisor.
Alors, quand tu es en plein milieu de tout ça, tu t’aperçois que Rio, toujours touristiquement parlant, c’est tout petit ^^

Alors commençons par Copa (oui, on se tutoie). Que te dire – sans partir en sucette (encore une fois) et en essayant de rester objectif… Disons que c’est pas vraiment fait pour moi. Le tableau : la mer, un petit peu de plage, beaucoup (trop) de gens, un petit peu plus de plage, la route, les buildings, la ville.

Et quand je dis « beaucoup de gens », c’est pas pour déconner. La foule s’étale sur toute la longueur de la plage. C’est la ligne Maginot, le mur de Berlin, la muraille de Chine, t’es obligé d’en venir aux mains pour te frayer un chemin…

La tranquillité, tu oublies, hein. En même temps, c’est une des plages mythiques de Rio. Apparemment, Ipanema est plus populaire, ce qui m’a fait renoncer à y mettre les pieds lol – enfin j’irai quand même y faire un tour histoire de dire que j’ai croisé a « girl from Ipanema » ^^

Alors ce n’est pas ma came, peut-être est-ce la tienne…
Niveau population, c’est un savant mélange de touristes, de mecs bodybuildés et de nanas en bikini et micro-paréos.
T’es physiquement complexé(e), tu vas enchaîner les crises d’angoisse ici.
Sérieux, les nanas – les mecs, je calcule pas, tu m’excuses – sont juste trop bonnes !… Quoi ça ? Moi, non… J’ai dit « trop bonnes », moi ? Arrête t’es conneries, je suis un gentleman, ça ne fait pas partie de mon vocabulaire. J’aurai dit un truc soft, genre « jolies » ou « charmantes »… (Genre « charmantes » c’est classe, t’as pas l’impression de faire ta caille-ra du 9-3…)

Enfin bref, avec tout ça, j’ai perdu le fil… Et ces fameuses nanas « trop bonnes » (comme tu dis) semblent, pour la plupart, avoir perdu toute dignité.
Je t’explique. Au lieu de se trimballer en string de bain sur la plage – et de ressembler à une biatch à la Nikki Minaj, certaines nanas (qui n’assument pas leur côté pupute) enfilent un bikini standard et s’en rentrent la moitié dans les fesses… mais c’est sans doute pour mieux bronzer… ‪#‎tuParles‬

Alors jusque là, tu me diras, rien de bien méchant. On a un peu plus de fesse à mater – enfin surtout toi, parce que moi, je regarde l’horizon et j’écris des poèmes (« Somewhere, over the rainbow… ») – et c’est pas plus choquant que sur une plage naturiste.

Le truc, c’est qu’ici, on frise parfois l’abus niveau maillot de bain.
Et certaines nanas, en vue de se démarquer ne se contentent pas de rentrer la moitié de leur slip de bain dans les fesses, mais en rentrent également l’autre moitié dans leur chawawa (petite expression librement emprunter à Justine Fraioli, qui a fait les beaux jours de TPMP. Tu te souviens de la séquence « bifle » ?!)

Et alors là, normalement, tu as buggué. Comme moi quand j’ai vu ces nanas se balader comme si de rien n’était, à la cool… Enfin, c’était peut-être aussi pour mieux bronzer, je sais pas… Ou pour amortir le forfait moustache-aisselles-maillot chez l’esthéticienne… ^^

Enfin voilà, juste un peu choqué par ça. D’autant que ça te prend par surprise, tu t’y attends pas du tout. T’es là, à reluquer de la gonzesse peinard – faut dire qu’ils ont de la bombasse ici. Y’a que des avions. C’est Roissy Charles de Gaulle (tu l’as, celle-là ?! :-))

Sérieux, j’ai du croiser une des plus belles filles du monde, hier. J’avais vu çà, même pas à la téloche ou dans FHM (tiens, ça existe toujours FHM ?). Elle était superbe : un corps de ouf, bronzé juste ce qu’il faut, ni trop, ni pas assez, juste ce qu’il faut ; et alors un visage ‪#‎OMG‬ à la Bruno Mars : « Call the police and the firemen ! »
C’est quand même beau une belle nana sans trop de maquillage et sans Photoshop ^^

J’étais bien parti pour l’inviter à boire un verre, mais son mec, c’était une brute – c’est pas comme si j’étais complexé ou timide avec les nanas, hein…

Sinon, pour en revenir à la plage, pas vraiment de quoi s’extasier, crois moi.
Rio est célèbre pour ses plages et le truc qui cloche c’est que toutes ses plages sont orientées sud/sud-est. Du coup, pour le coucher de soleil, c’est juste la tristesse mec, y’a rien à voir !

M’enfin, passons au Pain de sucre. Bon, ça a l’air pas mal. Je vais juste me prévoir ça en fin de journée demain ou après-demain, histoire de voir un peu mieux le soleil se coucher. D’en bas, depuis la plage Vermelho, c’est pas mal, ça envoie un peu le pâté, mais sincèrement, une plage sans coucher de soleil, c’est pas top. Et ça enverrait tellement le bois, de voir le Pain de sucre éclipser le soleil, t’imagines un peu…!

Sinon, aujourd’hui, j’ai tapé un trek urbain bien sympa.
J’ai changé d’auberge vers 11h et j’ai décollé en direction du lac, en faisant un arrêt au Parque Lage (bien noté aussi sur TripAdvisor) et au jardins botaniques.
J’ai fait le tour du lac, un bon 3 heures de balade bien cool avec des petites tophs sympa en cours de route – et surtout, de jolies pièces à droite à gauche (je parle graffiti, hein, pas numismatie ^^).

Parlons graff 2 minutes, tiens. Le niveau n’est pas énorme ici, je trouve. A part 2-3 mecs bien chauds – dont Marcelo, le mec fait son perso partout dans des poses incroyables et avec un style bien affuté, je surkiffe – c’est pas la folie… Pas autant qu’au Chili, par exemple.

Par contre, les 2-3 cadors, là, posent des persos et des nanas mais pas en couleurs peaux. Ils utilisent des couleurs bien pétantes, du jaune, du fuchsia, du bleu azur, c’est super chouette et ça colle bien avec l’image que j’ai du pays.

La petite déception, par contre, c’est que je pensais être un peu dans une cuvette touristique, encerclée de favélas. Bah non ! Tu distingues à peine les favélas quand tu te balades. J’imagine qu’il faut sortir un peu du Rio populaire pour voir l’authentique Rio, mais bon…

Normalement, demain, je vais trekker un peu du côté de Lebon.
L’idée est d’atteindre le plus beau point de vue de Rio, le Morro de dois Irmaos.
Le trek commence en haut d’une favéla, ça peut envoyer du lourd de chez lourd !

Enfin voilà, sinon, je me casse le bide toute la journée ici, c’est juste ouf.
N’importe où, tu commandes un plat du jour (le truc le moins cher) et à chaque fois, le taulier t’enchaines, un truc de dingue ! T’as toujours 2 viandes (tu commandes un steak, t’en as 2), du riz, du feijao (haricots noirs) et on te rajoute l’accompagnement du jour (frites, purée etc.). Je te jure, t’as chaud, tu pleures, t’appelles ta mère.

Et pareil, t’as des petits goûters express pas chers, genre un énorme friand jambon-fromage et un jus de maracuja pour à peine 1€ ^^
C’est top, je suis en pleine reprise de poids, lol – enfin, tu verras pas la différence ^^

Voilà voilà pour ces 2 premiers jours ici.
Je pense rester jusqu’au 6, avant de descendre jusqu’à Sao Paulo (avec arrêts à Parati et Ilha Grande).


Se loger

El Misti (Rio) +++++
Praia de Botafogo, 462, casa 9, Rio de Janeiro – Brésil
http://hostel.elmistihostelrio.com