Colombie – San Gil

Publié le

Toujours bien installé au camping… Merde, c’est quoi son nom à ce camping…?
Oh et puis on s’en tape, hein ?! ^^

Bref ! Après nos journées ESPN, on était bien parti pour se caler pépère au camping.
Pour te dire, le spot est malade ! Je m’y suis installé de nuit, tu sais, après la journée parapente et je n’avais pas pu voir les installations. Mais au petit matin, laisse tomber la claque…

Le spot est énorme.
On dirait que le camping a été bâti sur d’anciennes ruines de château. Genre la cuisine et les sanitaires sont encadrés par des ruines de tourelles, c’est superbe. Ils ont aménagé les anciens sous-bassement du château en mini-parc d’attractions pour enfants (avec toboggan, balançoires etc.).

Côté jardin, c’est vert, y’a du palmier partout, c’est fleuri et y’a suffisamment de tables et de chaises pour taper la nouba du millénaire ^^
Ya même de quoi miamer au sec, genre salle à manger de 7-8 mètres carrés au sol, en mode petite hutte de Koh Lanta, c’est propre.

La piscine, laisse tomber… É-nor-meuh !!!
Elle m’a rappelé les vacances au Boulou (sud-ouest, entre Perpignan et Argelès) avec Nose, Stef et la troupe. On avait loué une baraque de ouf, mec, genre on avait une piscine plus grande qu’au camping du village ^^ ‪#‎souvenirsSouvenirs‬

Enfin voilà, on est bien, t’as pas idée. Seul bémol, pas de wifi… C’est pas grave, hein, mais pour vous donner des news, je vais dois attendre d’aller en ville…

Et ce qui est vraiment cool, en mode camping, c’est qu’on chille à mort.
Super ambiance en plus, avec Matou et Cam, c’est toujours pépère-tranquilo t’as vu (« ksss ksss, hey mamzelle, t’es trop charmante »… La tristesse de mes ponctuations parfois… ^^).
Toujours un plaisir de discuter avec eux et même avec Yanka – il faudrait que je dresse un portrait complet du lascar…

Le petit a 11 piges et est déjà bien précoce pour son âge, lol. En même temps, c’est pas en lisant le « magazine » (bien pourri) de la youtubeuse Natou que tu restes équilibré… M’enfin, je vais essayer de reprendre son éducation pendant cette semaine de camping.
Au programme : cours de dessin, graff, apéro, mangas seinen (on va arrêter les shojos, hein…!) et si on a le temps, avec Cam, on l’emmènera se dépuceler (si c’est pas déjà fait, d’ailleurs… ^^) dans un bar-à-professionnelles (tu notes avec quelle dextérité j’ai évité d’employer le mot « putes » sur mon mur :-))(‪#‎FAIL‬)

On chille tellement bien ensemble que même avec le temps pourri d’hier – enfin pas aussi pourri que le torchon de Natou, hein, faut rien exagérer… ^^ – on a trouvé de quoi s’occuper.
Matou a profiter de la pluie pour glandouiller un brin, en retombant dans un de ces vices… et on arrivera pas à l’en sortir cette fois, c’est foutu, l’addiction est déjà là… Sur qu’elle se planque déjà quelques feuilles dans le soutif, cette petite droguée… Un chapitre entier même…

Oui, parce que son vice c’est la lecture (huhu) ! Qu’est ce que tu vas imaginer, c’est pas parce qu’on est en Colombie qu’on est camés jusqu’à l’os… (Il faudra que je teste un « elle est camée de Cam » à l’occasion, en mode bien pourri – là, pour le coup, je fais du Natou ^^).

De son côté, Cam – toute cette magouille pour une transition… – en a profité pour vomir son petit déjeuner et s’adonner également à sa vraie passion, la re-décoration de sanitaires – le mec se la joue gangsta qui rappe des trucs sales et hardcore alors qu’en fait c’est Valérie Damidot.
Le pauvre a du nous chopper une petite gastro…
Du coup, c’était plutôt sieste et repos pour lui… Mais Yanka ne lui a pas laissé beaucoup de répit…

Ouè, notre petit obsédé – je dis ça parce qu’en voulant me montrer comment on utilise iMovie sur son iPad Mini, Yanka a créé une vidéo et l’a nommé « Ta bite s’est ma fraicheur » (sic)… ‪#‎onEstDaccord‬ – a aussi quelques petits soucis d’ordre… intestinal…

Disons que Yanka a réussi à passer la douane avec un animal de compagnie et que ce n’était pas son tamagochi… Je ne peux pas te dire que c’était un ver solitaire, ça se fait pas. Un jour, le petit aura un compte Facebook et il ne faudrait pas que ses potes tombent sur mon post par erreur et finissent par se foutre de sa gueule pour une petite mésaventure anodine (heureusement).

Et pour ma part, bah tout pareil que tout le monde, j’ai replongé… dans mon carnet de dessin.

Le carnet prend des couleurs, c’est cool. Et puis alors j’étais en mode gribouille quoi, la musique dans les oreilles – ai-je encore besoin de préciser que c’était du bon son ? lol – les crayons éparpillés partout, des petites esquisses à droite à gauche (j’ai même eu le temps de taper un petit croquis pour Cam – mais t’inquiète mec, je t’en ferai un propre à l’occasion)

La journée est passée à une vitesse de dingue. On a finit par se faire à manger avec Matou (Cam et Yanka étaient toujours HS) et à miamer en amoureux, avec les chandelles, du Barry White etc. J’avais mis du Axe mais Matou n’est pas tombé dans mon piège-à-filles et mon joujou extra n’a pas trouvé preneuse… Ça doit être les cheveux… ^^

Bon et aujourd’hui du coup – enfin hier, parce qu’il y a fort à parier que je ne pourrai pas posté ce truc avant demain donc bon… Ptet que le temps de le finir, aussi, on sera après-demain… (Synthétise, Romu, SYNTHÉTISE !!!) – oui, aujourd’hui, c’était soleil, c’était chaleur, c’était bonheur !

Cam était en meilleur forme et motivé pour une petite balade sur Curiti (à quelques bornes de San Gil). On a donc laissé Matou et Yanka se dorer la pilule au bord de la piscine et on a tracé prendre un collectivo.

Vingt minutes plus tard, on arrive sur Curiti. Le spot est top ! C’est petit, mignon, modeste, un Salento sans touristes, le paradis quoi… Avec Cam on est synchros depuis le début, on s’est regardé et on s’est dit : petit déjeuner ?! ^^
Et alors on a été servi : œufs brouillés, saucisses, pain et galette de maïs, le tout arrosé de café.

Le ventre plein, on est partis pour 1 petite heure de balade en direction d’une cascade.
La balade envoyait déjà du lourd, tellement le spot est cool et tellement le vert des vallées ressort avec le soleil ; mais la cascade nous a mis une claque… Un truc de ouf !

C’est pas une immense cascade genre chute d’eau de 15 mètres etc. mais plutôt une descente de rapides bien longue et très stylée. Le décor, c’est de la roche rouge, genre canyon, à travers laquelle le torrent se fraie un chemin. La roche est très lisse, ça glisse sévère, mais avec la pluie de la veille, les rochers sont recouverts de boue, ça glisse encore plus.
Et t’as pas idée comme on a kiffé passer en mode canyoning !

C’est top, tu te poses dans l’eau, tu t’allonges et tu te laisses glisser sur quelques mètres.
C’était pas extrême de ouf, mais on a bien tripé. D’autant que j’ai testé une descente plus rapide en contrebas, laisse béton, le truc était dangereux tellement ça allait vite et tellement le courant te ramène près du rivage (des rochers bien costauds). Là, tu glisses grave, sauf que tu vois pas les changement de niveau des rochers, donc ton derrière prend cher et tes doigts aussi prennent cher – parce que t’es obligé d’amortir le choc sur le rivage.

Tu me connais, je suis un peu casse-cou(illes ?) ascendant masochiste, du coup, j’ai tapé la glissade de la mort – laisse moi partir en vrille, c’est Point Break dans ma tête ^^ (à propos, t’as vu la BA du remake, là ?!) – deux fois – tiens, petite question, tu ne t’y perds jamais un peu avec toutes c’est digressions ?? – c’était cool, mais conscient de ma poisse légendaire, j’ai préféré en rester là.

On a continué à remonter la cascade avec Cam pour se caler dans une sorte de petite piscine naturelle bien sympa aussi, l’occasion de souffler un peu, de prendre le soleil et des photos.

Au retour, on a rejoint Matou et Yanka pour une petite session waterpolo dans la piscine.
Deux contre deux, j’ai pris quelques buts d’enfoiré mais j’ai quand même réussi à en mettre et à en arrêter 2 ou 3 beaux ^^
En tout cas, une bonne petite session en famille, on s’est bien marré et bien crevé.

Là, je récupère en continuant de dessiner un peu et en vous écrivant, pendant que mes marseillais sont partis faire un tour.

Bientôt plus qu’un mois avant qu’on se revoit et comme tu vois, je me gave.

L’idée, de toute façon, c’est de me faire plaisir de ouf avant le Brésil.
Le dernier mois, c’est transition, donc je vais lever un peu le pied, me poser un peu et préparer mon retour, psychologiquement et administrativement.

Photos