Colombie – Medellin

Publié le

Bah écoute, finalement, Medellin, c’était pas si mal…

Je suis parti de Salento dimanche matin, ni trop tôt ni trop tard, direction Pereira où j’ai pu toper un bus pour Medellin à 10:15.

Arrivé sur place, j’ai été très surpris par la simplicité du spot.
Soyons clairs, Medellin est une ville énorme. Plus grande que Cali, il me semble.
Et pourtant, c’est très bien fichu, accessible et relativement aéré.

Pour l’anecdote, à peine sorti du bus, tu as droit à 2 points d’informations : un qui concerne les bus et le terminal ; et l’autre qui concerne les infos touristiques etc.
Du coup, le temps que mes co-voyageurs récupèrent leurs bagages (c’est toujours le dawa à la sortie du bus ^^), j’ai pu toper une carte de la ville, des infos pour me loger pas cher et mon itinéraire pour le lendemain, pour Tolù.

Efficaces les nanas du point infos !

Arrivé vers 15:30, j’avais pas mal de temps pour toper un hôtel correct et pas cher – et aussi pour me balader.
La Colombie jouait cette heure-là, c’était juste la folie dans le quartier animé de la ville. Des écrans géants sur la place et des terrasses de cafés blindées de supporters. La Colombie est verte depuis le début, les jours de match, le pays est jaune de monde !

Je tope un dortoir très correct en plein centre, très cool, propre, calme et avec 3 réseaux wifi dispos – ouè, je ne suis là que pour une nuit, autant te dire que je vais streamer un truc, larver devant et faire comme dans l’infanterie, me barrer vite fait (allez, le premier commentaire à ce sujet gagne un dessin !)

Le sac posé, je suis parti chiller un peu. J’attrape un jus tomate de arbol – je deviens accro à ce truc, sérieux, ça va me manquer en France… – un gobelet énorme, glacé, rafraîchissant de ouf pour 1€, lol, tu te mets bien pas cher, c’est juste le paradis ici ^^
‪#‎jeSuisUnePince‬

Medellin est très moderne, niveau architecture. C’est très chouette à voir et ça contraste pas mal avec ma vision « sauvage » de la Colombie. Et alors c’est graffé de ouf ! Quand tu arrives dans le quartier populaire, tu tombes sur un immeuble écolo avec une face de gorille énorme graffée sur la façade. C’est super coloré en plus, genre rouge et vert – ça rappelle le mur d’Alex et Broke pour un jam je-sais-plus-où, tu sais le « Don’t believe the ape ».

Et puis un peu partout, tu peux croiser des murs légaux offerts par la municipalité (avec une petite plaque de la ville assez stylée, j’avoue) et tapés par le KAV crew, gros niveau les mecs, sérieux, j’ai pris des détails en toph, juste pour essayer d’en dégager une nouvelle technique. Et puis ça pose fat, hein, à la Sofles ^^

Avec tout ça, la soirée arrivé vite, tout ferme à la vitesse de l’éclair.
C’est un peu ça aussi, la Colombie, une atmosphère encore tendue à la nuit tombée. Genre les magasins baissent le rideau, les gens désertent les rues etc. Même ici, alors que la police est partout…

Du coup, bah pas grand chose à faire de mieux que… finir Game on Thrones saison 5 ^^

On en parle ?
J’ai trouvé ça un chouille léger niveau scénar, encore plus niveau action, des magouilles tristes à mourir… Et alors une scène de fin… ‪#‎WTF‬ !!! Même niveau zique, y’avait rien et alors pas de scènes choc – lol d’habitude je me plains de la surenchère de violence ^^
Et puis tant qu’on y est : IL FAIT QUOI LE DIEU DU VIN ET DU TÉTON là ??!!!

Non, cette saison était d’une tristesse…

Quand je vois avec quelle habileté les scénaristes des Mystères de l’Amour ont fait disparaître, puis réapparaître José (pardon pour le spoiler), en saupoudrant leur décor de bars-à-putes et autres maisons closes… Sérieux, la fiction française made in ABprod n’a plus rien à envier à sa cousine HBO… ^^
(Le mec s’enflamme juste un peu…)

Bon, sinon – parce que bon, je sens que ces digressions vont vous faire perdre le fil – j’avais prévu de partir pour Tolù le lendemain (hier matin), mais en y réfléchissant – rien à voir avec une flemme quelconque… ^^ – j’ai trouvé plus judicieux de passer la journée sur Medellin et de prendre un bus de nuit pour Tolù (ça m’économise une nuit d’hôtel et j’arrive de jour, plus pratique pour trouver une piaule).

Ma journée sur Medellin : cool.
J’ai bien quadrillé la ville et je me suis fait plaisir niveau bouffe et boisson. Genre pour le petit déjeuner, je me suis retrouvé dans un barrio bien ghetto – mais avec beaucoup de charme – où les gens hallucinaient de me voir me taper un desayuno ^^

C’est un de mes petits kiffs, lol, me retrouver à des années lumières des spots touristiques et me mélanger avec les locaux pour le quotidien, le bus, le resto, le marché etc. Je touche du bois pour qu’il ne m’arrive rien – parce que, sérieux, je me retrouve toujours dans des spots limites… ^^

J’ai aussi visité le jardin botanique. Et alors, en amateur de belles plantes, j’ai été plutôt bien servi…
Il y avait un entraînement de mannequin, genre défilé etc. La totale, une vingtaine de nanas ultra roulées – même un peu trop, on frise le craquage de jeans et le lumbago (les nanas marchent cambrées de ouf…!)(en même temps, faut voir les balcons…!!)(c’est l’opéra Bastille ici…!!!) – qui défilent dans des tenues de plus en plus courtes (ou ce sont leurs formes qui sont de plus en plus généreuses… ^^) et leur chorégraphe, cliché de la folle, entre Magloire et Vincent McDoom, qui se déhanche encore plus que ses stagiaires… ^^

Gros moment, lol, à mater chaque mec venu se balader avec sa nana, se retourner discrètement pour apprécier le spectacle ^^

Pareil, sur le chemin retour, je marche pépère dans la rue, plein centre et je scotche sur les nanas sur place. Elles sont toutes (pas très (bien)) habillées comme des… je peux pas écrire « putes », mais je le pense très fort ^^
Mais TOUTES !!! Et au-delà du délire pas classe et du manque de goût évident, pour certaines, c’est vraiment abusé. Il semblerait qu’ici, les nanas qui font du 92 pensent pouvoir entrer dans du 38… Du coup, ça déborde un chouille. Et quand t’as une micro-jupe ras-le-taille-crayon, ça pique un peu…

Sans déc, je suis open mais que font leurs mecs, leurs pères, leurs familles, la police…??
Et puis j’ai regardé autour de moi, c’était blindé de bars et de casinos…
OK, ce sont donc bien des… putes. Là, je peux l’écrire, c’est un métier comme un autre ^^
Au final, j’ai commencé à les regarder d’un autre œil, à me rencarder sur les tarifs, les heures d’ouverture et… Bref !

Et puis je suis allé toper mon bus à 21:15.
Bon, les nuits en bus, c’est comme les dortoirs, il est temps que ça se termine aussi… Tu dors mal, quand tu arrives à dormir et t’arrives à destination la gueule dans le cul, c’est juste un lendemain du cuite comme un autre ^^

Du coup, bien arrivé sur Tolù (au nord ouest de la Colombie).
À 7:30, ça tape déjà sévère, t’as chaud, tu transpires et la nuit dans le bus n’aide pas à repousser les mouches… La coupe de veuch n’aide pas non plus, il faut chaud sous cette broussaille, c’est abominable.

Tolù, c’est pas tip-top en tant que tel. Mon plan c’est de partir demain pour un tour des îles de San Bernardino, au large de Tolù. Ça a l’air d’envoyer du pâté et ce sera un bon apéritif avant d’arriver sur Cartagena.

Les plages de Tolù ne sont pas très clean, c’est dommage…
D’autant que niveau structure, c’est cool : la côte est divisée en plusieurs petites plages, idéal pour se retrouver pépère devant l’océan. Après, on doit être hors-saison, parce que la plupart des cabanes et des stores sont fermés… Mais le mercado est ouvert et à 2 pas de mon hôtel.

Un peu avant 13h, je sors de la douche – l’eau froide qui fait du bien (pour changer ^^) – j’ai déjà chaud et j’ai les crocs. Je vais almuerzer comme d’habitude, au marché, sauf qu’ici, laisse tomber, les prix s’envolent…
Un menu normal (soupe, plat et boisson) tourne autour de 6500 pesos (2,50€). Ici, c’est 10000 !!! Oui oui, je chiale pour un menu à 3,80€ ^^
Enfin je chiale surtout quand je termine ma soupe…

Depuis quelques jours, à chaque fois qu’on m’amène une soupe, j’ai la surprise Kinder qui va avec… Quand c’est une soupe au poulet, d’habitude, j’ai une cuisse de poulet qui flotte. Jusque là, ça roule. Mais ces derniers temps, en terminant ma soupe, je suis tombé sur une patte de coq…

Sur Tolù, ville côtière, c’est soupe de poisson. On m’en sert une ce midi, avec du maquereau, très bon. Et puis sur la fin, je laisse la carcasse et passe au plat principal quand, en y regardant de plus près, je m’aperçois que la colonne vertébrale (ça s’appelle encore comme ça pour un poisson ?) est vraiment affûtée… Et puis ça fait tilt : ce n’est pas une colonne vertébrale, c’est une mâchoire !!! Bordel, ils m’ont servis une tête de poisson dans la soupe…
#‎IndianaJonesDansTonAssiette‬

Je te dis pas comme je me suis rincé la bouche au Coca derrière… ^^

Voilà, après ça, je suis aller glandouiller sur la plage, du bon son dans les oreilles et je me suis enfilé un mixer de jus de mangue frais (sa mère !!!), à défaut de trouver du tomate arbol ^^
J’ai tapé une bonne discussion avec le gérant de la boutique et sa fille – qui a flashé sur mon afro (« Toi aussi t’as les cheveux bouclés !! », m’a-t-elle lancé) ^^