Equateur – Otavalo

Publié le

La petite douche qui fait du bien…

Je reviens d’une petite randonnée de 3 heures autour du lac Cuicocha, au pied du volcan Cotacachi. Un peu crevé et le ventre vide, je me suis arrêté au Pollo Picon pour almuerzer ^^

Après ça, un petite douche bouillante pour se relaxer plus que pour se laver – faut dire, c’est ma 6ème douche, depuis que je suis…

… Bien arrivé sur Otavalo !

J’ai fait bonne route depuis Quito, il y a 2 jours donc et je suis arrivé mercredi, en début d’après midi, sur cette petite ville au nord de la capitale.
Le voyage s’est bien passé, j’ai l’impression d’avoir passé plus de temps à quitter Quito (qui tue, comme ville, quitte à continuer le calembour ^^) qu’à atteindre Otavalo.
Quito est une ville immense (surtout par rapport à ce petit pays) et, depuis le centre historique, il m’a fallu prendre un bus pour me rendre au terminus nord de la ligne, puis un autre bus pour me rendre au terminal nord de la ville et enfin un bus pour faire les 90km qui me séparaient de ma destination (ouf !).

Au final, après 2 heures de route plutôt agréables – tu survoles Quito un moment, puis tu laisses la capitale se cacher derrière des montagnes verdoyantes et des nuages bas épais comme du coton – tu arrives dans un décor beaucoup plus cool, moins moderne, plus discret et beaucoup plus lumineux. Les nuages gris semblent être restés bloqués sur Quito et le soleil fait ressortir le bleu du lac San Pablo, à 5km d’Otavalo.

Quelques minutes plus tard, on débarque.
La ville a l’air très tranquille, très simple d’accès, plus besoin de taxi, les rues sont larges et dégagées, on respire enfin ! Je me fais indiquer le centre en 2-2 et j’enchaîne, il faut que je trouve un hôtel pas trop cher avec eau chaude – après ces quelques jours eau froide en Equateur, je me sens sale, puant et collant, il faut que je me décrasse à l’eau bouillante !

Le centre-ville d’Otavalo est très cool, plein de petites boutiques qui se serrent le long des rues et quelques badauds, mais c’est d’un calme ici, c’est fou. Tout le monde à l’air zen et, à chaque hôtel où je m’arrête pour demander les prix, on me reçoit très poliment et on m’indique à chaque fois mon chemin. Très cool, les gens d’ici !

J’arrive enfin à trouver quelque chose, au bout de 30 minutes de chasse. Ici, la fourchette de prix pour une piaule simple, c’est 10-12$ la nuit. Neuf dollars si c’est en dortoir. Mais j’ai réussi à toper un hôtel impeccable, sans client lol, apparemment je suis seul, pour 7$ la nuit ! Et pour le coup, je m’attendais à un truc en vrac, mais j’ai une piaule de ouf, avec la télé, un grand lit, des draps propres (CC Virginie, aucun poil de cul à l’horizon ^^), un signal wifi de malade et la douche à 5 mètres – que je suis le seul à utiliser. Et alors l’eau est bouillante !!!)

C’est du bonheur : se cramer la rondelle pendant une heure – oui, je sais, je ne suis pas écolo quand je suis en voyage, mais bon… ^^
Et puis l’hôtel m’a filé savon et serviette. Propre la serviette, ça sent la Soupline, quel pied !

Du coup, je me suis lavé 2 fois lol, je me sentais trop sale ^^
Et j’ai fêté ça en enfilant un slip propre, mec, du kiff en barre !

Enfin voilà, après, je suis parti almuerzer au marché pour 1,50$ – finis les menus à 3$ de Quito, les affaires reprennent ^^
Et puis un petit tour de la ville pour finir la journée, à la bien.
La nuit tombe sur Otavalo et, comme sur Quito, les édifices religieux ou historiques sont éclairés. C’est très très chouette à voir !

Le lendemain, hier donc, je suis parti petit déjeuner au marché avec ma pote Olivia.
Très sympa ce petit déj, on a bien discuté et on s’est offert un desayuno à 1,70$ pour 2 ainsi qu’un jus de tomate arbol – une sorte de fruit local, goût tomate acidulé, une boucherie !

Je sais pas si je t’ai dit, mais Olivia bosse pour une fondation ici. Elle s’occupe de gamins dans une communauté équatorienne, à quelques minutes d’Otavalo ; le temps de trouver sa voie et de prendre le chemin de l’université, de retour à Paris.

L’après-midi, j’avais prévu de me rendre aux lagons de Mojanda, à quelques bornes d’ici.
Mais les taxis étaient justes hors de prix – 12$ pour 17km, on rêve ou bien ??! Du coup, je suis rentré à l’hôtel pour chercher comment y aller pour moins cher et… je me suis endormi !!!

La sieste, un truc de ouf, coup de barre, comme à la maison. Je t’ai déjà parlé de mes siestes du dimanche, les siestes de 3-4 heures ?
Bah là, pareil, je me suis réveillé à 16h, lol, mais genre trop claqué ! Ça sent la fin du voyage tout ça, parce que c’est sûrement la première sieste depuis… Pfiouuu 8 mois… ^^

(Ou alors c’est Olivia qui a mis un truc dans mon verre, dans l’espoir de me voler, me violer ou me toper un rein… Je lui ai dit que ça se faisait en Inde… ^^)

M’enfin, du coup, j’ai larvé pendant la soirée, je suis allé me chercher à miam et j’ai streamé Papa ou maman, dont Cam m’avait parlé. Un peu déçu ma foi, malgré quelques bonnes vannes, le film n’est pas drôle drôle…

Bon et aujourd’hui, du coup.
Je me suis levé vers 9:30, petit déjeuner et départ pour Quiroga, donc, afin de me rendre au lac Cuicocha.

Une grosse claque ce lac ! C’est juste énorme à voir.
En fait, c’est un lac qui s’est formé dans le cratère d’un volcan – si j’ai tout pigé – et quelques éruptions ont fait jaillir 2 îles en plein milieu. Le lac est bleu sa mère de ouf et tu peux en faire le tour via un sentier relativement sympa, à base de montées, descentes, marches en rondins etc.

Pour le coup, je me suis arrêté 5 minutes, pour repenser à ce que vous me dites tout le temps, comme quoi j’ai de la chance de pouvoir voyager, voir toutes ces choses etc.
Si j’ai l’air blasé par le Taj Mahal (mes couilles) et le Machu Picchu, certains spots me laissent sans voix (surtout en ce moment, je suis toujours aphone).

Et alors, je pense à la chance que j’ai de voir çà. D’y être, de le vivre, de l’entendre, de le sentir !
C’est sûrement ce qui le manquera le plus. Cette sensation d’être seul au monde, isolé, unique. En solo mais pas solitaire ^^

Après 3 heures de marches, j’ai réussi à faire le tour du lac – apparemment, ça se fait en 5 heures, cool.
J’ai pensé à Matou et Cam également, je pense qu’ils auraient apprécié l’endroit et garder un meilleur souvenir de l’Equateur ^^

Pour le retour, j’ai fait du stop lol et un couple m’a embarqué à l’arrière de son pickup.
Du coup, cette journée ne m’aura coûté que 2,35$.
Quand c’est beau et pas cher, c’est vraiment la belle vie ^^

Bon, du coup, c’était ma dernière aventure en Equateur.
Il est temps pour moi de passer en Colombie ! J’ai pas mal de temps pour faire le tour du pays et j’espère pouvoir toper mes amis marseillais sur Tayrona.

J’enrage, encore un fois, de ne pouvoir vous mettre des tophs correctes, là maintenant, mais promis, de retour en France, je vous partage tout ça.

Photos