Equateur – Arrivée sur Guayaquil

Publié le

Bien arrivé en Equateur !

Ça fait un petit moment que j’avais pas commencé comme ça, non…?! ^^
J’étais encore au Pérou hier matin et j’ai pu partir pour Tumbes en fin de matinée.

Le soulagement, dans le bus, un truc de dingue ^^
Une heure édé plus tard, on débarque donc sur Tumbes, sous une chaleur écrasante.
Le nord du Pérou n’a décidément rien à voir avec le reste, ça tape sec, tu marches 3 minutes, t’as envie d’une glace, d’un coca frais et d’un Fisherman Friend…

Tumbes, c’est vraiment une ville de transit, ça se sent direct tellement les agences de voyages défilent sous tes yeux. Tu croises des bus toutes les 2 minutes et t’as du taxi, tuk-tuk ou autre qui squatte les trottoirs pour te proposer de te déposer à la frontière, pour seulement 30 soles… ‪#‎monCulSurLaCommode‬

Et les taxis sont balaises, lol, ils t’attendent dans les agences de bus – là encore, bizarrement, le staff et dit rien… Et même quand tu demandes comment te rendre à Guayaquil, on te répond que c’est mieux si tu prends un taxi et que tu te démerdes à la frontière… Et le mec qui te dit ça se trouve juste devant un poster des lignes de la société (qui filent jusqu’à Guayaquil)…

Perplexe, tu regardes les gens derrière le guichet et personne ne moufte…
Et tu revois Edgar (rencontre sur Sucre, Bolivie) qui te conseille de toujours te méfier des péruviens…

En longeant l’avenue, je tombe sur l’agence Oltursa, qui vient juste de me déposer à Tumbes.
Je demande s’ils ont des bus pour l’Equateur, on me répond que non mais que la société Cifa, plus loin le fait.

Quatre minutes plus tard, je suis au guichet de Cifa où je peux toper un billet pour Guayaquil pour 32 soles (cet enfoiré de taxi est loin du compte…).
Billet en poche, j’ai une heure pour trouver de quoi miamer et changer de la thune.
L’occasion d’apprendre qu’en Equateur, on paie en dollars US – il faut vraiment que j’arrête de partir à l’arrache… ^^

À 13:30, bus presque plein, on décolle enfin.
Direction la frontière qui, une fois n’est pas coutume, regroupe les guichets de sortie du Pérou et d’entrée en Equateur dans le même bâtiment. Ça devait être pour faciliter et accélérer les choses… ‪#‎FAIL‬

Sérieux, j’ai jamais autant attendu de me faire tamponner !! Enfin si, y’a eu à l’aéroport de Bangkok, je crois, derrière deux nanas voilées, c’était l’enfer aussi. Mais là, sérieux, c’était abusé ! M’enfin, encore une occasion de rencontrer des gens lol
J’y échange 2-3 infos administratives avec Matou et son mec Cam qui sont dans mon bus également.

Quand tout le monde à son césame, on re-décolle… pour 10 minutes !
On s’arrête sur une sorte d’aire d’autoroute, sans explication. Pour qui, pour quoi, on en le saura jamais… M’enfin, encore une occasion de rencontrer des gens lol – je l’ai déjà faite celle-là, ou y’a un bug dans la matrice ??!

Du coup, j’engage une conversation plus poussée avec Camille, en pause clope.
Il voyage en Amérique du Sud, avec Mathilde, depuis mars. Ces 2 marseillais sont passé par l’Argentine, la Bolivie et le Pérou et remontent, comme moi, jusqu’en Colombie.
On a parlé de voyage, forcément et notamment de l’Afrique, où ils ont passé quelque temps.

Pétard, va vraiment falloir que je me fasse ce continent !!! Prochaine destination, si c’est possible : Tanzanie ou Namibie !!!

C’était aussi l’occasion de faire un bilan Pérou, avec Cam et Mathilde.
Et tu vois, on a eu la même impression sur le pays. C’est pas du tout ce à quoi on s’attendait.
Le Pérou est moderne, relativement propre et manque finalement de charme. La Bolivie avait quelque chose de moins occidental, bizarrement, de moins carré.

Le succès touristique du Pérou est sûrement responsable de ça.
Le pays a su s’adapter à sa clientèle. Je ne sais pas si c’est une bonne chose, tant j’appréciais, en Asie, de devoir m’adapter aux pays, en étranger que je suis.

Exemple tout bête, j’ai le souvenir de bonnes femmes, sur Cusco, qui étaient en habits traditionnels uniquement pour proposer aux touristes de les prendre en toph… moyennant finance, of course…
Un peu comme ces gamines indiennes sur les bords du Gange, qui te proposent de poser, l’air triste et désespéré, pour 10 roupies la toph…

Si tu veux du traditionnel gratis, reste en Bolivie. Tu prends le bus avec des bonnes femmes habillées de manière traditionnelle, naturellement. Dans les rues, les marchés, partout, c’est normal. On est pas dans le cosplay, le fake ou autre !

Autre retour commun sur les péruviens, qu’on a trouvé moins sympas que les chiliens ou les boliviens. Comme dit Cam (qui ne bosse pas à la CUM avec Kim et son keum), ils essayent toujours de te la mettre à l’envers…
Alors attention, hein, pas de généralité – même si bon… – mais disons que nos expériences respectives ne nous feront pas regretter le Pérou ^^

Après 10 minutes, re-re-decollage – le bon cette fois – pour Guayaquil.
Quelques 5 heures de bus pendant lesquelles on a la chance de mater Chappie, pas si mal ; et Fast and Furious 7… quelle daube !! C’est juste abusé, vu comme ils étaient bien revenus dans la licence avec le 4 et le 5 ! Oui oui, je suis à l’autre bout du monde et je te parle cinéma, normal… ^^

Enfin, arrivés sur Guayaquil, il fait déjà nuit, il doit être plus de 19h.
On est à l’arrache tous les 3 avec Mathilde et Cam, du coup on décide de prendre un bus pour le centre ensemble et de chercher un hôtel sur place.

Un dollar plus tard, on fonce, porte ouverte (lol), vers le centre. Première impression : Guayaquil, c’est grand ! Mais grand !! Bordel, on est dans le bus depuis une plombe et on remonte les rues, un truc de fou !!!

Je m’attendais à débarquer dans une petite ville de bord de mer, un village les pieds dans le sable, à 3 minutes du pacifique… Oublie ! Guayaquil c’est moderne, y’a des bagnoles partout, tu croises des McDo à droite à gauche, c’est bruyant, chargé… Tout ce que j’aime pas…

Bref, on arrive dans un centre-ville très laid, c’est Paname en plus calme (t’imagines bien), c’est pas tip top.
On finit par trouver une chambre triple pour 6$ chacun, on y laisse les sacs et on part miamer.

On est dans la même mood, lol, le BurgerKing nous met l’eau à la bouche.
Bim, le petit menu Whooper au guacamole qui te cale le bide ^^
On a prit de bonnes barres de rire pendant le repas, c’était bien cool – j’ai vraiment de la chance, niveau rencontre. Une fois encore, je tombe sur des gens sympas, ouverts et super intéressants. La cerise sur le gâteau, Cam a habité à Nantes et à pas mal de potes graffeurs à Marseille ^^

Enfin voilà, on a discuté, à l’hôtel jusqu’à plus de minuit, on s’est bien marré.

[…]

Là, je viens de me lever/laver (c’est douche froide depuis 3 jours, mais ça fait du bien par cette chaleur !)
Matou et Cam dorment toujours – le réveil de leur tablette sonne toutes les 5 minutes depuis 1/2 heure lol
Je sens qu’on va aller prendre un petit déjeuner vers 14h du mat.

M’enfin, encore une occasion de rencontrer des gens lol – ah bah non, rien à voir, je peux pas la ressortir à chaque fois ^^

Bon, j’espère que tout roule toujours pour vous.
Nous, on va se rencarder sur les options plages dispos dans le coin et je vais sûrement partir demain (ou après-demain en fonction de mon niveau de paluche) pour Cuenca – parce qu’il va falloir que j’enchaîne très vite direction Quito !