Australie – Melbourne

Publié le

Journée sur St Kilda, dans le sud de Melbourne, séance chillage à la plage et expédition urbaine à la recherche de graffiti.
Je suis monté sur Punt Junction, y’a un tunnel de graff, on dirait quai Baco à Nantes.

J’en profite pour faire une pause et rédiger ce post…

Bon, avec tout ça, ça fait un petit moment que je t’ai pas écris ^^

La vie à Melbourne se poursuit, à la cool.
On s’habitue à cette ville très facilement en fait. Le quadrillage des rues est simple et tout peut facilement se faire à pieds. Je me demande comment les filles – dont je tairai les noms, par galanterie (normalement, tu sais de qui je parle lol) – arrivent encore à se perdre et à me faire attendre, quand on a rencard… ^^

Débriefing rapide des derniers jours : on est sorti boire un coup, manger thaï et pas danser au OldBar avec les potesses et leur pote Robbie. Bien cool.

Le lendemain, je suis parti peindre donc (voir post précédent).
Ce que j’aime peindre en pleine rue, en journée, sans me casser la tête- c’est tout de même plus sympa quand je suis avec mes soss’ ^^

Le soir, les filles – qui n’ont pas pu me rejoindre pour la peinture – m’ont proposé d’aller au Moonlight, un cinéma en plein air qui officie au jardins botaniques royaux de Melbourne. Le film, Wild, était plutôt sympa, l’histoire d’une nana qui part faire un trail à travers les USA pour oublier ses misères et tourner une page de sa vie qui-partait-en-couille (t’aime, hein, quand je fais les pitchs ^^). Bref, un Into the Wild au féminin…

En rentrant, j’ai rencontré mes roommates. Deux japonaises très sympa, Ansa et Tae, qui sont en Working Holiday (il n’y a que ça ici, je n’ai pas encore rencontré d’australien lol).
En fait, Tae m’a demandé si elle pouvait éteindre la lumière, vu que je dessinais. Comme je les avais entendu parlé jap juste avant, je lui ai répondu en jap ^^
Elle m’a fait un « why do you speak japanese ? », auquel j’ai répondu « What ?! » (J’avais pas pigé la question lol) et du coup, elle a cru avoir rêvé m’entendre parler jap (double lol), mais je lui ai quand même confirmé que je pouvais baragouiner quelques mots en japonais.

Et on est resté une heure à discuter avec elle et Ansa, ma voisine de lit. Elles qui étaient parties se coucher lol sont restées bavarder avec moi jusqu’à près d’une heure du mat ^^

Avant-hier, j’ai retrouvé les filles vers 13:30, après leur visite de Melbourne (tu sais, les parcours gratuits dispensés par des citoyens volontaires). On s’est fait un resto chinois – pétard, le fried rice à 10$ lol, on rêve !!! Il est loin le plat à 1$ en Thaïlande – et après, Boubou (Anaïs) est partie se reposer et Loli voulait tester le graff. On est donc parti finir mes bubs sur Hosier pour peindre.

Après la peinture, on a galéré à retrouver Boubou, sans phone et avec un wifi précaire lol.
On a même du esquiver la pluie, en se faufilant sous les arbres, avec Lolita – l’Australie, le surf, les kangourou, le soleil etc. tu oublies, ici, c’est couvert et ça souffle sa mère !

Le soir, à l’hostel, j’ai retrouvé mes petites japonaises, ainsi que Josh (allemand) et un français dont j’ai zappé le nom ^^
Tous en WH, Josh y va à son rythme, le français est blazé (et se plaint beaucoup, en bon français).

Apparemment, c’est tendu pour les étrangers en WH, pour trouver du taf. Du bon taf, je veux dire, celui qui rapporte. Après, c’est une question de CV et aussi de chance.

Je suis content de ne pas avoir à chercher du travail ici. Tous ceux que j’ai rencontré ici me disent la même chose, tu jongles entre les recherches de boulot, d’hôtel ou d’appart et entre temps, tu dépenses de la thune sévère !

Du coup, si beaucoup kiffent l’Australie, de manière générale, cette barrière financière plombe un peu l’ambiance. Ceux que j’ai rencontré et qui avaient du taf, ont réussis à mettre de l’argent de côté mais n’ont plus un rond. Ils ont tous taper du Woofing (travail à la ferme), qui semble être la manière la plus simple de taffer sur place, mais où la plupart du temps, tu taffes en échange du logis et du couvert…

Seul un italien croisé ce même soir, a trouvé du taf (chez un autre italien lol)(vive le piston)(donc, ça tient au CV, à la chance et au piston ^^) comme carreleur et gagnait 35$/heure en semaine et 70$/heure le weekend. Lui s’en mettait plein les fouilles, mais n’avait pas eu le temps, en un mois, de voir Melbourne. Le truc étant que, quand tu taffes, tu fais des heures, tu n’as pas le temps de visiter la ville et encore moins de voyager dans le pays. C’est tellement chaud de trouver un taf correct (parce que oui, on réserve les tâches ingrates aux étrangers, comme partout…) que quand tu en as un, tu hésites à le lâcher…

M’enfin, pour en revenir au sujet (back to topic, CC Ansa et Tae ^^), on a passé la soirée à prendre des barres de rire avec mes 4 colocs, ça parlait toutes les langues, de sujets divers et variés, beaucoup de cul (« 行く行く » lol) et on s’est couché tard encore – après, je me demande pourquoi je me réveille pas avant 11h ^^

Hier, j’ai bougé. Je voulais voir le sud de Melbourne, côté plage (côte et plage ^^).
Je suis dans une guest plutôt ghetto, blindée de jeunes en WH. Ça a l’air de galérer pas mal pour trouver du taf.
Les piaules. C’est l’apocalypse. Tous squattent l’endroit depuis un bail, les sacs sont en vrac par terre, des fringues éparpillés partout et des strings qui traînent dans l’armoire… Classe ^^

J’suis allé me balader hier, beach trail à la cool mais sous un vent de dingue !!! C’est la côte ^^
Et aujourd’hui, balade sur St Kilda beach en attendant de retrouver Ansa et Tae pour aller voir les pingouins.

Là, je viens d’assister à un concours de skate, gros niveau !