Laos – Luang Prabang

Publié le

Ok donc bien arrivé sur Luang Prabang, hier.

Je devais prendre un bus à 10h, pour 7 heures de trajet. Tu comptes large, c’est le Laos ici…
Mais tu ne t’attends pas à un tel sketch. Chronologie des faits :

9:50 – tu attends devant l’hôtel qu’on vienne te chercher pour t’emmener à ton bus

10:00 – en fait, c’est le gérant de l’hôtel qui va t’emmener à la station de bus, en scooter… Avec le sac sur le dos, c’est Pékin Express

10:05 – arrivé à l station (sud), on essaie de te mettre dans un minivan alors que ton ticket indique bus VIP. Le gérant de l’hôtel comprend que tu ne vas pas à Vientiane (parce que tu en viens), mais que tu vas à Luang Prabang. Demi-tour direction l’agence de voyage.

10:30 – arrivé à l’agence, tu attends avec 2 autres personnes, qu’on vienne vous chercher

10:50 – un tuk tuk blindé passe te prendre. On s’entasse comme on peut (c’est le Laos, t’as cru quoi ?!) et on part direction la station de bus.

11:00 – arrivé à la station (nord cette fois, plus logique)(même pour le Laos lol), tu balances ton sac dans la soute du bus, tu montes à bord et tu découvres le bus VIP made in Laos. C’est vieux, sale et les sièges sont inconfortables, genre tu plies les jambes en 4 pour tenir…
Les autres passagers arrivent au compte-gouttes, le bus se remplit doucement.

11:30 – tout le monde est là, le bus démarre, c’est parti pour 7 heures de voyage.

11:43 – le bus s’arrête. Au milieu de nulle part. Aucune info, juste le chauffeur qui tape sur le pneu – tu sais, comme quand tu tapes sur l’imprimante qui n’imprime plus… Le truc qui sert à rien ^^

11:50 – on nous demande de sortir (enfin, juste les hommes), il faut pousser le bus sur quelques mètres pour je ne sais quelle raison…

12:55 – on comprend qu’il y a un souci sur un pneu. Il faut y mettre une rustine (lol). Le chauffeur doit mettre un crique en place, mais le crique est trop grand.
Le chauffeur et son acolyte décident donc de placer de grosses pierres devant le pneu, comme ça, en roulant dessus, le bus sera surélevé et le crique pourra passer.

12:05 – une fois le crique en place, le chauffeur s’aperçoit il est trop près du pneu. Il faut remettre le crique en place. Ils rajoutent donc des pierres au niveau du pneu pour le faire se reposer dessus, le temps de déplacer le crique.
Il faut que je te précise qu’au bord de la route, ici, on ne trouve que de la roche friable, du coup, cette opération est juste complètement vrac. Et le chauffeur se balade sous le bus à la cool, le mec a peur de rien ^^

12:35 – l’opération Rustine est un succès, on peut remonter. Le bus repart, c’est parti pour 7 heures de voyage.

Entre Vang Vieng et Luang Prabang, il y a environ 260 bornes, de la montagne et, de virage en virage, on découvre un spectacle magnifique. Des montagnes qui couvrent une large partie du nuancier Pantone. C’est beau, rien d’autre a dire. Tu regardes par la fenêtre pendant des heures, l’iPod sur les oreilles. Ça secoue un peu, mais ça passe, la route est en plutôt bon état et puis les paysages font diversion.

On passe devant des centaines de villages qui bordent la route. Des petites maisons sur pilotis, des gens qui travaillent, des enfants qui jouent dans leur petite cour ou sur les bords des ravins.
Tous s’arrêtent à notre passage, c’est dingue.

Ce que je donnerai pas pour faire ce voyage à pieds une autre fois, en m’arrêtant à chaque village et chiller avec les locaux avec la plus belle vue du pays… Note pour plus tard : vérifier s’il y a un réseau Couchsurfing au Laos… ^^

Une petite pause vers 16:30 et on repart.
Le soleil commence à descendre lentement et finit par se cacher derrière les montagnes, ne laissant derrière lui, dans le ciel, qu’un dégradé rose-violet, le fond d’écran parfait. C’est le Laos on t’a dit !

C’est l’heure du bain aussi, pour les locaux. Les mamans lavent leurs petits à la fontaines, sans chichi, c’est cocasse ^^
Et puis les minutes passent. Et puis le ciel s’assombrit. Et puis on ne distingue quasiment plus rien autour. Devant non plus. Bizarre… Pourquoi le chauffeur n’allume-t-il pas ses phares… ?!

Et puis tu réalises que les phares doivent être HS. On va donc finir le voyage à l’aveugle, profitant des phares des voitures et bus qui nous précédent ou nous suivent. Un peu dangereux, mais c’est le Laos on te dit…

Au final, on arrive – sains et saufs – à Luang Prabang. Non pas à 17h mais après 20h.
Il fait nuit et il faut trouver un pieu pour la nuit… Sauf que tout est full. Tout. Full. TOUT !!!
Il va falloir sortir du centre pour trouver un truc. Le temps de trouver un tuk tuk et je tombe sur Edith, la nana de Vang Vieng, que le monde est petit, c’est barge !

Il me faudra presque une heure pour trouver un hôtel plus au sud. Une chambre simple, sans wifi, sans matelas digne-de-ce-nom et sans dîner – il n’y avait rien à l’horizon…

M’enfin, après une nuit pourrie, une douche passable et quelques minutes de marche, j’ai trouvé un pieu dans une guest pas chère et dans le centre. Sur le chemin du petit déjeuner, sur qui je re-tombe (pas très difficile de suivre… ^^) ?! Edith lol

Et alors là, je pourrai te raconter cette journée de frivolité passée en sa compagnie.
Je pourrai faire ça là, maintenant, mais je suis mort donc çà attendra demain.