Cambodge – Sihanoukville

Publié le

Bien arrivé à Sihanoukville, au sud du Cambodge.

Alors, j’ai fini mon séjour à Siem Reap (les temples d’Angkor) en compagnie de Thomas et Dragica (une croate très sympa rencontrée la veille). La pauvre était malade le dernier jour, mais elle a nous a quand même accompagné pour le temple de Bantheay.

Très décevant ce temple, pour le coup.
Sérieusement, le pass pour les temples d’Angkor ne vaut pas ses 40$ (auxquels il faut ajouter les prix du tuk tuk aller-retour) !!!

En définitive, ce dernier jour nous aura permis de voir des villages locaux, plus jolis que les temples a mon goût.
Après, on a passé une bonne journée, à causer en anglais et tous saoulés par la mendicité locale.
On s’est fait alpaguer par bon nombre de gamins qui voulait nous vendre des cartes postales (« ten for one dollar, one, two, three, four etc. »). Insistants les mômes, mignons comme tout, soit dit en passant, mais lourds !!! On en pouvait plus.

C’était lol parce qu’avec Thomas, on parlait en anglais afin que Dragica puisse participer à la conversation. Mais même quand elle n’était pas là, on commençait nos phrases en anglais.

Personnellement, je suis contre le fait de « craquer » sur ces gamins. Ok ils sont mignons, ok ils font de la peine, ok un dollar c’est que dalle. N’empêche que si tu paies, tu incites les parents ou les chefs à continuer ce genre de pratiques (cf. Slumdog Millionnaire). Ça fait mal au cœur, mais bon…

Soirée pépère avec Andrew, un australien coolos adepte du hitchhiking (faire du stop), qui s’est greffé au groupe pour le dîner et les pichets de bière d’après repas.
Le mec a trop d’anecdotes à raconter, sur ses voyages, ses galères, les rencontres qu’il a fait et ses astuces pour grapiller quelques euros par ci par là.

Le soir même, on a prit un bus de nuit pour Phnom Phen, la capitale, avec Thomas. C’était un hotel bus – en gros, c’est un bus avec des lits partout, pas très ergonomique, mais j’ai quand même réussi à dormir ^^ – pour lequel on a eu une ristourne et qui nous a déposé à PP au petit matin.

A l’arrivée, on a négocié comme des oufs pour le tuk tuk. De 7 à 2$ lol, on lui a cassé le moral au conducteur ^^
On a aussi pu gérer un dortoir pépère et pas cher pour deux.

Phnom Phen c’est… légèrement merdique. Pas grand chose à voir gratuitement et les tarifs proposés étaient grave abusés je trouve (on est au Cambodge, faut arrêter, c’est plus cher que Singapour ou Hong Kong !!!)

La journée s’est bien passée quand même, on a bien marché, jusqu’au coucher de soleil.
On a eu je temps d’aller voir le musée du génocide des Khmers Rouges – très intéressant et blasant à la fois (c’est toujours incroyable de voir ce que l’être humain est capable de faire – toujours aujourd’hui…) – et de toper nos tickets de bus pour Sihanoukville le lendemain.

On a même eu le temps de se poser devant un match de volley de rue avec les locaux, très sympa.
Au final, on avait le dortoir pour nous seuls, bien cool. Petite nuit et réveil à 6:30.

Un lever de soleil de malade mental, visible depuis notre chambre, trop beau.
Départ pour Sihanoukville vers 8h, pour plus de 5 heures de bus et arrivée à destination en début d’après-midi, sous un cagnard de folie.

On est parti à pieds pour la guesthouse, la flemme de payer un tuk tuk à 4 ou même à 2$ (sans même négocier ^^). On y est arrivé en 15 minutes sérieux, sans se presser, les tarifs ici sont abusé.

Colle j’ai merdé sur la réservation, Thomas a du prendre une chambre en face pour la nuit, on sera dans le même dortoir demain.

On est parti voir les plages tout l’aprem, pour finir à Independance Beach, un truc de ouf : après une balade sur les rochers et le long de la côte, on a eu droit a un coucher de soleil de dingue ! Trop beau, grosse claque, plus un pour le Cambodge !!

Dîner dans une crêperie tenu par un français bien sympa (amateur de weed – en même temps, qu’est-ce que ça sent la weed au Cambodge !!!).
Quel bonheur de se taper des crêpes après tout ce riz ^^

On a fini la journée avec une bière et du billard, à la cool, on était bien…
Demain on part à la découverte des îles alentour. En espérant que ça claque.

Photos